Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - universite

Fil des billets

jeudi 10 août 2006

Fabien Girardin, “Ubicity”, la connexion permanente en réseau dans les villes

Dans le premier cahier de tendances sur le thème “Mobilités, la clé des villes” de Jean-Claude Decaux, publié en édition limitée en mai 2006, des chercheurs et penseurs de notre temps s’expriment les villes d’aujourd’hui et de demain.


Dans le chapitre, “La Ville digitale”, Fabien Girardin (ingénieur en informatique, qui prépare une thèse sur le travail collaboratif dans un contexte d’environnements mobiles et ubiquistes) évoque la connexion permanente en réseau et les risques d’exclusion liés aux technologies mobiles dans un article intitulé “Ubicity” ; extrait :

“La technologie, dans sa dimension pervasive, participe d’une reconfiguration de l’espace et des liens sociaux comme elle l’a fait de tout temps. Nous nous dirigeons résolument vers une connectivité généralisée, omniprésente, interconnectée certes et qui devrait servir l’hétérogénéité de nos demandes de citadins dans le mouvement. Admettons les limites d’une “intelligence” qui ne peut encore réellement servir une expérience riche dans la continuité à laquelle elle prétend. Admettons un niveau de complexité sur l’ensemble qui dépasse de très loin la somme de ces composants. Admettons qu’il faudra cheminer sur la ligne étroite qui sépare le pervasif de l’intrusif. Admettons que les modèles économiques sont encore peu clairs.

Dans une vision techno-optimiste, on a tendance à conférer à la technologie des valeurs humanistes, comme si elles étaient source de l’ordre et de la maîtrise, en oubliant que le désordre fait partie intrinsèque du paysage. Nous nous situons dans une phase pré-productive de l’intégration harmonieuse de nos mondes digitaux à notre vie physique. La mise en place de scénarios d’usages massifiés appelle à comprendre les impacts sociaux, humains et environnementaux. Dans ce sens, ne pas offrir au citoyens des moyens d’appropriation et d’accommodation de ces technologies prégnantes et invisibles risque de miner les bénéfices de la cité numérique.”


Source :

Girardin, Fabien (mai 2006). “Ubicity”, in “Mobilités, la clé des villes”, Cahier de tendances, Jean-Claude Decaux, Neuilly-sur-Seine, p.89

lundi 7 août 2006

Info-ado : site internet de questions réponses pour adolescents sur la sexualité, la contraception et les maladies sexuellement transmissibles

infoado.jpg

Info Ado (cf. le site) n’est pas le site Internet le plus connu en France en matière d’inforation sur la contraception et la sexualité des adolescents. Pourtant, il joue un vrai rôle solidaire : des jeunes peuvent poser à une équipe spcécialisée, tout au long de l’année depuis juillet 2001, des questions relatives à la sexualité, à la contraception et aux maladies sexuellement transmissibles ou consulter les réponses déjà formulées sur le site Internet.


Qui répond ? Une équipe de médecins, internet et sages-femmes qui interviennent en Alsace dans les collèges et lycées pour faire de la prévention à propos de la sexualité, la contraception et les MST. Des étudiants en médecine à Strasbourg peuvent intégrer l’équipe après une formation dispensée par la Faculté de Médecine de Strasbourg.


Ce site est hébergé par l’Université Louis Pasteur de Strasbourg et a été réalisé par le pôle de développement multimédia de l’Université (16 rue René Descartes, Strasbourg). L’application informatique est articulée autour d’une base de données, accessible par internet qui permet la gestion de est hébergé par l’université Louis Pasteur.

“Le site info-ado est, en fait, une application informatique articulée autour d’une base de données, accessible par internet. Il permet la gestion de l’envoi de questions par les internautes et la présentation des questions/réponses classées par thèmes. Une rubrique “en savoir plus” permet la consultation d’un abécédaire. C’est également sous cette rubrique que les questions les plus souvent posées sur un thème donné, sont consultables. La formulation des réponses, le classement des questions par thèmes, la mise en ligne d’informations complémentaires, se fait au travers d’internet, dans un espace spécialisé et sécurisé.”

Le site Internet Info Ado connaît un succès grandissant avec plus de 20 000 visites par jour et plus de 13000 réponses aux questions depuis l’ouverture du site. Les réponses sont signées et mises en ligne très rapidement. Les questions peuvent bien évidemment être anonymes. Entre 3% et 5% des visiteurs posent une question.


À noter qu’il existe un site Internet Info-Ado spécifique pour le Cameroun basé sur le même principe de questions réponses : Espace Yohyette et Yoh.


Source :

Collectif (août 2006). Info-ado [En ligne], l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, Site (Page consultée le 7 août 2006).

jeudi 3 août 2006

Rechercher sur Internet : Avec InfoSphere, c’est plus facile!

bibliotheque.jpg

Rechercher sur Internet une information est quelque chose de complexe. Pour cerner ses besoins d’information, la bibliothèque de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) a développé et mis en ligne un précieux outil qui accompagne la personne dans la formalisation de sa recherche d’information sur Internet : “InfoSphère” :

“InfoSphère est un outil de formation qui a pour objectif d’aider à développer les habiletés de base nécessaires pour réussir une recherche d’information efficace. Si on réussit cette démarche, on gagne un temps précieux, on fait un travail valable et les résultats obtenus sont meilleurs. Deux versions sont offertes.”


A tester et à utiliser pour des recherches en “Sciences Humaines et Sciences de la gestion” ou “Sciences et Technologies”.


Source :

Collectif (août 2006). “InfoSphère” [En ligne], Bibliothèque de l’Université du Québec à Montréal, Site (Page consultée le 3 août 2006)

dimanche 23 juillet 2006

Fracture numérique Nord-Sud : changer de regard (par Baba Wame)

babawame.jpg

Baba Wame est l’auteur d’une remarquable thèse (sous la direction de Francis Balle) sur : “Internet au Cameroun : les usages et les usagers. Essai sur l’adoption des technologies de l’information et de la communication dans un pays en voie de développement” présentée le 12 décembre 2005 à l’Université de Paris II-Assas (Institut Français de Presse). Le sommaire et l’introduction de la thèse sont téléchargeables en .doc à cette adresse.


Plusieurs articles ont été consacrés aux travaux de recherche de Baba Wame, notamment : “Les Camerounais ont une utilisation basique d’Internet” (Le Messager, Douala, 4 janvier 2005) et “Les Camerounaises ont transformé le Web en agence matrimoniale” (Afrik.com, 23 décembre 2005).


Dans le chapitre 2 de sa thèse, Baba Wame dresse le portrait de la création d’un environnement favorable à la société de l’information au Cameroun et dans un point précis, il demande de “Changer de regard sur la fracture numérique Nord/Sud” ; extrait :

“La fracture numérique entre le Nord et le Sud ne doit plus être perçue exclusivement sous l’angle de la connexion et des accès, bien que ce volet reste essentiel. Elle doit être considérée dans son acception large comme la différence qui existe entre les usagers dans la double capacité d’accéder au Web et de contribuer à la production de connaissances véhiculées sur Internet. Accéder au Web pour bénéficier pleinement des informations qui y circulent et en faire un usage approprié à ses besoins, ses intérêts, ses aspirations, ses capacités et sa culture. Contribuer à la production des connaissances par la création et la diffusion des contenus locaux.

Vu sous cet angle, le problème de la réduction de la fracture numérique peut s’offrir de nouvelles orientations. Ainsi, pour transformer le fossé numérique en opportunité numérique, les politiques publiques devront considérer l’accès proprement technique (infrastructures, points d’accès, etc.) comme nécessaire, mais non suffisant. Elles doivent prendre en compte les nombreuses barrières d’ordre éducationnel, linguistique, économique, social, physique, culturel, générationnel, de genre qui empêchent l’usager d’accéder et de contribuer à la production des contenus sur Internet.

La fracture numérique doit être intégrée dans une vision mondiale, et pas simplement sous l’angle du clivage Nord/Sud, car elle reproduit les anciens schémas de l’assistanat aux pays du Sud. Elle doit prendre en compte la problématique des usages et ne pas être considérée exclusivement comme une question marchande, mais bien plus comme un enjeu public. À ce titre, elle doit faire l’objet d’un traitement spécial par la communauté internationale. C’est pourquoi la Déclaration de principes et de Plan d’action issus de la première phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information (S.M.S.I.) tenu à Genève du 10 au 12 décembre 2003 doivent être traduits en réalisations concrètes.”


Source :
 

Wame, Baba (12 décembre 2005). Internet au Cameroun : les usages et les usagers. Essai sur l’adoption des technologies de l’information et de la communication dans un pays en voie de développement, Thèse de Doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication, Institut Français de Presse, Université de Paris II Panthéon-Assas, p. 222

samedi 22 juillet 2006

Agence mondiale de solidarité numérique : Forum des acteurs de la solidarité numérique le 13 septembre à Lyon

solidaritenumerique.jpg

Dans le cadre de ses activités, l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique organise des ateliers et forums. L’Agence tiendra à Lyon, le 13 septembre 2006, en matinée, le “Forum des acteurs de la solidarité numérique” dont le programme est disponible sur cette page.


Après une introduction sur les enjeux de la solidarité numérique par Diane L. Lassonde (secrétaire exécutive de l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique) et la présentation du Plan Africain sur la société de la connaissance par Makane Faye (Coordonnateur TIC à Addis Abeba de la Commission des Nations Unies pour l’Afrique), des projets seront présentés avec et en présence d’acteurs de Rhône-Alpes :

Thème 1 : Décentralisation (démocratie, développement institutionnel…)

Projet présenté :

- Dialogues Nord/Sud (par le CIDEM, Comité Initiative Développement Europe Maghreb)

Thème 2 : Éducation, formation continue

Projets présentés :

- Développement de compétences TICE des formateurs de formateurs (par l’IUFM de Lyon, voir site)

- Soutien des TIC à l’enseignement supérieur et à la recherche (par l’Agence Universitaire de la Francophonie, voir site)

- TIC et accès à l’école pour les enfants les plus démunis (par l’association Le Chemin de l’école)

Thème 3 : Santé, épidémies, prévention

Projets présentés :

- Logistique de santé en Afrique (par l’Institut Bioforce Développement, voir site)

- Télémédecine dans les pays en voie de développement (par l’association pour la Télésanté en Rhône-Alpes, voir site)

- Services vidéos interactifs pour l’accompagnement des déficients visuels (par la société IVès - Interactivité Vidéo et Systèmes)

Thème 4 : Gestion des territoires (SIG, risques, développement durable…)

Projets présentés non définis

Thème 5 : Économie, insertion et emploi (nouveaux métiers, production…)

Projets présentés :

- Développement de la solidarité numérique internationale (par le Club de la solidarité numérique, voir site)

- Centre de ressources pour l’appropriation des TIC par les personnes en situation de handicap (par le Centre Icom’, programme France de Handicap International, voir site)

- E-Commerce équitable (par la société Wonderful Monde, Ethic Attitude, voir site)

- PIP, Point d’Information Public (par le Club de développement et d’ingénierie en logiciel libre)

Thème 6 : Culture et loisirs multimédia (patrimoine, musique, jeux vidéo…)

Projet présenté :

- Intranet Bamako-Grenoble Métiers du livre, de la documentation et des archives (par l’IUT UPMF de Grenoble, voir site)

Thème 7 : Média & Communication

Projet présenté :

- Formation des journalistes guinéens (par France Guinée Coopération, voir site).


Il n’est plus possible de s’inscrire pour présenter un projet dans le cadre de ce forum. En revanche, vous pouvez assister au Forum des acteurs de la solidarité numérique en complétant ce formulaire en ligne.


Source :

Collectif (juillet 2006). Agence Mondiale de Solidarité Numérique [En ligne], Agence Solidarité Numérique, Lyon, Site (Page consultée le 23 juillet 2006)

samedi 15 juillet 2006

Précarité, médiation, lien social et TIC : compte-rendu des échanges au Forum des usages coopératifs de Brest et création d’un groupe de travail PSAUME “Populations socialement défavorisées et TIC”

usagecooperatif.jpg

Dans le cadre du 2e Forum des Usages Coopératifs à Brest du 5 au 7 juillet 2006, un fil rouge de rencontres sur le thème “Précarité, médiation, lien social et TIC” a eu lieu en matinée et en après-midi au cours des 3 journées :

“Cette session est un lieu de partage d’expériences et de réflexions sur l’usage des TIC auprès de populations en quête de réinsertion. Elle interpelle les chercheurs et acteurs de terrain sur la problématique de la médiation, tant elle implique des processus de reconquête de l’estime de soi et de re-création de liens avec les autres”.

Nicolas Jullien, chercheur et coordinateur du réseau MARSOUIN propose sur le site de P.S.A.U.M.E. (Populations Socialement défavorisées et TIC : Analyse des (non-)Usages, des Médiations et des Expériences) un Compte-rendu des échanges des trois jours de rencontre :

* Mercredi 5 juillet : Aller au-devant des publics éloignés (animatrice : Annabelle Boutet).

Intervenants : Nathalie Lareur (A.G.E.H.B. Le Phare), Yves Bucas-Français (espace multimédia Cyberagora, Association Emmaüs), Régine Roué (Centre Social Kérourien)

* Jeudi 6 juillet en matinée : Quel(s) public(s) pour les espaces publics (animatrice : Annabelle Boutet).

Intervenants : Catherine Bigot (Conseil Régional de Bretagne), Emmanuel Mayoud (CyberPlourin), Paul Person (Club informatique pénitencier, Brest), Gaël Ferragu (Résidence Ker Digemer, Bellevue, Brest) 

* Jeudi 6 juillet en après-midi : Invitation au dialogue entre chercheurs et acteurs (animateurs : Annabelle Boutet et Nicolas Jullien)

Intervenants : Florence Gallemand (CURAPP, Université de Picardie Jules Verne), Pascal Plantard (CREAD, Université Rennes 2), Serge Proulx (LabCMO, Université de Québec, Montréal)

* Vendredi 7 juillet en matinée : Illettrisme et ordinateur (animatrice : Annabelle Boutet)

Intervenants : Pascal Kieger (ASF Espace Formation, Gouesnou, Finistère), Abdel Boureghda (Centre ICOM, Handicap International, Lyon)

* Vendredi 7 juillet en après-midi : Invitation au dialogue entre chercheurs et acteurs (animateurs : Annabelle Boutet et Nicolas Jullien)

Intervenants : Paola Bazan Becerra (Programas Nuevas Technologias, ITDG, Pérou), Claire Lobet (Directrice de Recherche de Namur), Françoise Navarre (chercheuse en psychologie à l’Asbl C.I.G.E.R.), Véronique Laurent (chercheuse F.U.N.D.P. Namur).

Pour faire suite à ce fil de rencontres, le projet de recherche P.S.A.U.M.E. mené par le laboratoire des usages de Brest et la Ville de Brest propose la création d’un groupe de travail sur le sujet des “populations socialement défavorisées et TIC : Analyse des (non-)Usages, des Médiations et des Expériences” s’adressant aux acteurs impliqués dans ces pratiques de médiation, d’observation participante et de travail auprès des populations socialement défavorisées avec l’ouverture d’une liste de diffusion PSAUME et la restructuration du site Internet PSAUME pour accueillir les contributions. On s’appuie ici sur le travail réalisé dans deux projets de recherche antérieurs les projets Psaume et Internet de rue et les rencontres avec ATD Quart-monde, Emmaüs et d’autres acteurs en 2005-2006 en intégrant les apports des laboratoires présentant aux rencontres.

Source :
Jullien, Nicolas (12 juillet 2006). “Compte-rendu des échanges des trois jours de rencontre. Forum des usages coopératifs 2006” [En ligne], PSAUME, MARSOUIN, Brest, 1 p. (Page consultée le 15 juillet 2006)

lundi 26 juin 2006

Diplôme d’Université : Accessibilité des sites Web aux personnes handicapées (Paris 6)

access.gif

Depuis 2005, l'Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) propose en partenariat avec l'association BrailleNet le premier Diplôme d'Université en France sur l'accessibilité du Web : "Accessibilité des sites Web aux personnes handicapées". Cette formation s'inscrit dans le cadre de l'obligation légale pour les sites des services publics d'être accessibles et pour tous de participer à la construction d'une société numérique équitable.


Ce diplôme de 99 heures sur 6 semaines s'adresse aux responsables de projets Internet/multimédia, responsables informatiques, développeurs, intégrateurs HTML, ergonomes, graphistes Web, webmasters. La formation est sanctionnée par l'obtention d'un Diplôme d'Université de niveau Bac+3.

Objectifs opérationnels de la formation diplomante : 

"Organiser une veille stratégique, législative et technologique sur les questions d'accessibilité du Web

Evaluer l'accessibilité d'un site et service Internet et Intranet.

Conseiller pour sa mise en conformité, connaître les outils du marché (évaluation, gestion de contenu…).

Intégrer les normes d'accessibilité à toutes les étapes d'un projet Internet."


Source :

Chagnon, Gilles (juin 2006). "Fiche du diplôme : Accessibilité du Web : enjeux, normes et application" [En ligne], Université Pierre et Marie Curie, Formation permanente, 1 p. (Page consultée le 26 juin 2006)

page 4 de 4 -