Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 19 octobre 2009

5 tendances Twitter du moment : hashtag bombing, mesurer une opinion, avatar comme soutien à une cause, la mosaïque de followers


Les pratiques de Twitter sont mouvantes. Certaines se développent de façon éphémères, d'autres gagnent en intensité. Voici une revue sommaire de quelques tendances émergentes qui cherchent à s'imposer dans l'écosystème Twitter.

Hashtag bombing

Trop peu souligné, Twitter s'affirme également comme un "média" d'opinion. Si les hashtags permettent de tweeter en direct en commun lors d'évènements (conférences, émissions télévisées...), de marquer un témoignage qui compte lors d'une information à grande résonnance (actualité), le Hashtag bombing permet de générer un flux de messages d'opinion à partir d'un fait ou d'une situation donnée. C'est le cas depuis le vendredi 9 octobre avec l'impressionnant flot de tweets en français portant le hashtag ("#") #jeansarkozypartout (voir les tweets publiés mentionnant ce hashtag via le moteur de recherche de Twitter, TwitterSearch) mêlant un Google bombing à la sauce Twitter (Twitter bombing ?) partageant des tweets qui font part d'humour, d'analyses personnelles et d'une créativité débordante. L'initiative de ce hashtag est née du journaliste Florent Latrive et l'effet boule de neige est vraiment conséquent.

Mesurer l'opinion sur Twitter

TwtPoll
est un outil de sondage bien connu utilisant Twitter. A chacun de créer son sondage, diffusé ensuite à ses followers ; une application en ligne pratique et simple à utiliser. D'autres outils de l'écosystème Twitter se sont spécialisés dans la mesure d'opinion d'un nombre important de tweets publics en essayant de dégager des tendances. Ce communiqué de Presse laisse par exemple entrevoir que, sur un panel de 25 000 tweets, l'obtention du Prix Nobel de la Paix par Barack Obama est perçue positivement. Le traitement des données a été effectué à partir d'une solution professionnelle payante baptisée Attensity Cloud. Mesurer l'opinion publique est sans doute l'un des usages professionnels en devenir les plus prometteurs lié à Twitter.

L'avatar Twitter comme soutien à une cause

La dernière élection présidentielle aux Etats-Unis, les manifestations à Téhéran (Iran), le refus d'utiliser tel ou tel navigateur Internet... Ont ceci en commun qu'ils donnent lieu à une pratique Twitter qui consiste à transformer son avatar pour mettre en avant son adhésion à un mouvement d'opinion. Aujourd'hui, avec un outil tel que Twcauses, il est possible de monter des campagnes de marketing spécialisées cherchant à générer l'adoption à une cause de charité ou humanitaire et aussi à favoriser des donations sonnantes et trébuchantes pour des associations, organisations non gouvernementales... Un exemple de l'utilisation de TwCauses : la campagne de la Fondation One Drop ("Ajoutez une goutte à votre avatar Twitter") qui dédie une page complète à ce moyen de mise en avant par le Twitterer de son "oui" pour promouvoir une initiative de cette Fondation avec un avatar identifiant la cause.

Twitter cherche à réintégrer des fonctionnalités de pratiques popularisées

L'application en ligne Twitter est relativement sommaire dans ses fonctionnalités. Jusqu'à maintenant, Twitter a laissé l'écosystème des applications tierces fournir des fonctionnalités annexes. Le changement de cap est évident avec la nouvelle fonctionnalité de listes préselectionnées d'utilisateurs s'affichant sur son compte (actuellement en bêta) et la fonctionnalité ReTweet en développement qui permettra de faire apparaître aussi bien une liste non exhaustive des twitterers ayant retweeté une URL que d'identifier le twitterer ayant posté pour la première fois l'article sur Twitter. Ne pas laisser filer des fonctionnalités clés de Twitter en dehors de son propre giron, est-ce une nouvelle stratégie imposée par la réalité économique et les investisseurs de Twitter ?


Afficher ses "followers" en arrière-plan

Parmi les applications tierces liées à Twitter les plus en vogue actuellement, soulignons un fort engouement pour Twilk, un outil qui, après identification, vous propose d'afficher en arrière-plan une mosaïque de l'ensemble des avatars de vos "followers". Twilk est une caisse de résonnance de son identité Twitter ; il montre aussi le mille-feuilles relationnel qui s'établit sur la plateforme et entre les interlocuteurs ; ce puzzle de petits carrés forme un cliché instantané d'un faisceau tissé de connaissances ou de reconnaissance. Twilk n'hésite d'ailleurs pas à parler de "friends" et non de "followers" ; un simple glissement sémantique ?

mardi 30 janvier 2007

Observatoire des innovations à la Cité des Sciences et de l'Industrie et sur Internet

Dans le cadre du lancement, le 23 janvier, de l'exposition permanente "L'Observatoire des innovations" de la Cité des sciences et de l'Industrie Paris - La Villette, un mini-site Internet vient d'être créé en complément de l'expo.

"Innover, c’est réussir le pari de lancer sur le marché des "éléments" aussi divers que de nouvelles sources d’énergie ou de matières premières (les plastiques recyclés), de nouveaux produits (la voiture hybride), de nouveaux services (l’iTunes music store), mais aussi de nouveaux modes d’organisation (les 35 heures), de nouvelles méthodes (la vente en ligne) et de nouveaux procédés (la cuisson sous vide). En somme, y a mille exemples d’innovations mais pas de définition standard."


L'Observatoire des innovations, version expo, se compose de 5 pôles : une introduction avec des repères sur les démarches et la modélisation de l'innovation, et 4 focus sur des innovations concrètes en partenariat avec des institutions et des entreprises privées (premières innovations explicitées : le carbone-carbone, le verre progressif Varilux, l'innovation en gare et l'artisanat). Fin mars prochain, une exposition temporaire sur les nanotechnologies "Expo Nano, la technologie prend une nouvelle dimension" viendra s'adjoindre à l'Observatoire des innovations.


L'Observatoire des innovations, version site Internet, est proposé en Flash ou en HTML. Le premier dossier "Qu'est-ce que l'innovation ?" offre des pistes de réflexion et des jeux en ligne sur l'innovation. Il est complété par Innova Blog, un carnet Web qui souhaite décrypter le mode opératoire de l'innovation et en suivre l'actualité (auquel vous pouvez participer en signalant L'innovation qui vous a marqué). Les Gros plans décrivent les 4 innovations du moment présentés dans le cadre de l'exposition.

lundi 29 janvier 2007

Folksonomies géographiques (tendance 051)

La rubrique tendance, c'est un mot, une expression, un lieu, une chose comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot, expression à suivre, objet utile ou inutile, lieu en devenir...


Il faudra s'y faire : les folksonomies deviennent géographiques. En clair, on peut désormais présenter sur une carte sur Internet, les mots-clés (tags) qu'on a associés à des photos postés sur une plateforme. Ce projet expérimental développé par Yahoo s'appelle TagMaps utilise la base cartographique Navteq et des clichés extraits de Flickr mais on imagine facilement l'intégration de systèmes tels Delicious ou Digg.


Il y a donc 3 niveaux d'associations imbriquées : le lieu de prise de vue de la photo (coordonnées géographiques), les mots-clés personnalisés affectés à l'image et la situation géographique representée sur le support médiatique Internet. TagMaps permet de naviguer sur la carte et de rechercher des photos par mots-clés et par lieu et de les pré-afficher sur le côté avec des vignettes. On peut explorer cette carte mondiale de jour et de nuit.


Evidemment, on imagine des classifications collectives cartographiques qui seront pertinentes ou non dans une sorte de tryptique Internet ou bien une recherche multi-critères à 3 facettes. Plus d'explications sur TagMaps à cet URL (notamment le module de recherche World Explorer et l'application ZoneTag qui permet de poster des photos sur FlickR à partir d'un téléphone portable et de la géolocaliser). Via Social-Computing.

samedi 13 janvier 2007

Vidéo à la demande (tendance 045)

La rubrique tendance, c'est un mot, une expression, un lieu, une chose comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot, expression à suivre, objet utile ou inutile, lieu en devenir...


La Video On Demand ou Vidéo à la Demande (VOD) consiste à louer une vidéo (film, match, concert, émission de télévision...) par Internet ou par un réseau cablé. C'est le principe de la location mais dématérialisée, sans avoir à se déplacer et avec un choix bien plus vaste. Le fichier reste visible 24 heures après le début de la première lecture. Plusieurs acteurs, dont des chaînes de télévision publiques ou privées, des opérateurs de VOD privés, fournisseurs d'accès internet et opérateurs de téléphonie privée, proposent déjà un service de Video On Demand (ou Vidéo à la Demande).


L'article de Wikipédia sur la Vidéo à la demande décrit les procédés techniques de la VOD.

jeudi 11 janvier 2007

BLaugh, un comic par jour pour faire réfléchir sur l'utilisation des outils technologiques

Dans le bas du cadre droit de ce blog, chaque jour, retrouvez désormais le Comic du jour, un dessin de BD au quotidien qui fait réfléchir avec humour sur l'appropriation et nos pratiques des Technologies de l'Information et de la Communication.


Les thèmes de prédilection de cette capsule BLaugh : les réseaux sociaux, le Web 2.0, la mobilité et les blogs. Les dessins sont signés Brad Fitzpatrick et les textes par Chris Pirillo.

dimanche 7 janvier 2007

Léon Saussine, devineur d'Internet au début du 20e siècle, le cinéma-phono-télégraphique

Frédéric Lambert (professeur et sémiologue à l'Institut Français de Presse) s'intéresse dans le numéro de novembre 2006 du mensuel gratuit Citato, dans un article intitulé "L'avenir du passé, le futur du présent" à un français qui a prédit, il y a plus d'un siècle, l'Internet. Incroyable précurseur que Léon Saussine :

"Au début du XXe siècle, monsieur Léon Saussine, dessinateur et lithographe, s'est amusé à imaginer comment vivraient les habitants de la planète Terre au moment du passage à l'an 2000 en proposant une série d'images intitulées : "En l'An 2000".

Parmi toutes ces propositions qui nous font sourire (...), notre artiste-devin avait prédit la correspondance "cinéma-phono-télégraphique"! Un homme en costume, confortablement installé dans un fauteuil, tient dans sa main un "micro". Une jeune femme, grandeur nature, dans une toilette très recherchée, lui fait face. Mais il ne s'agit que de son image, projetée sur un grand écran. Elle semble cependant lui parler.

(...) Ce qui prime, c'est le dispositif qui autorise cet échange en direct. Un technicien s'affaire et le réseau de fils électriques, d'écouteurs, de sonnettes et de pavillons d'électrophones laisse deviner un appareillage complexe.

Notre peintre en avenir, inspiré par le génie du fantastique, n'avait-il pas inventé tout simplement l'Internet ? Certes, nos ordinateurs et nos web-cams ne ressemblent pas à cette machineri lourde. Mais on peut rendre justice à notre dessinateur d'avioir conçu au début du XXe siècle ce que serait le XXIe siècle et sa révolution numérique : la simultanéité audiovisuelle de nos modes d'échanges."


Cette image peut être vue à l'Historial de la Grande Guerre, Château de Péronne, 80 201 Péronne, France.

mercredi 20 décembre 2006

Visuarios, le partage de savoirs en vidéo

Via l'excellent blog de veille de Florence Meichel, la découverte de Visuarios ("broadcast your skills"), une plateforme d'hébergement très originale de vidéos thématiques oeuvrant pour la diffusion et le partage de savoirs-faire dans tous les domaines (apprendre à dessiner un visage, faire une recette de cuisine, apprendre à retoucher une photo avec un logiciel...). Les internautes déposent leurs savoir-faire en vidéo sur le site et peuvent le mettre à disposition d'autres visiteurs pour rediffusion sur des sites ou blogs. Le partage de savoir prend alors tout son sens.


Pour apprendre comment faire, chaque vidéo est démonstratrice, didactique et demande à l'internaute spectateur de devenir acteur en reproduisant les gestes. On appelle cela l'apprentissage par mimétisme ; c'est l'un des fondamentaux de l'espèce humaine et est très répandu chez les enfants : regarder, observer et reproduire une façon de faire, une construction, une élaboration... Visuarios est un outil créé par une société espagnole de Barcelone qui dépasse les frontières car là, c'est l'image qui est plus importante que le texte ou le son. Un véritable mode d'échange pluriculturel.

mardi 19 décembre 2006

La région Nord Pas de Calais inaugure son portail d'information géographique

Après 2 ans de travail intensif et un budget de 2 millions d'Euros, le site de cartographie interactive et de mise à disposition de référentiels géographiques de la Région Nord - Pas de Calais est en ligne depuis quelques heures : Plate-forme publique de l'information géographique Nord - Pas de Calais.


Outre la consultation géographique, PPIGE-NDPC.fr permet de façonner, d'annoter et d'utiliser des cartes personnalisées gratuitement avec un rubriquage pluri-thématique et une possibilité de différentes entrées pour explorer un territoire avec des cartes numérisées : quartiers, plans de ville, toute la région, plan cadastral, photographies aériennes à résolution de 50 centimètres, cartes IGN, un modèle numérique de terrain... L'originalité du site est aussi de mettre en valeur le patrimoine cartographique avec les fameuses cartes de Cassini.


Les données cartographiques sont téléchargeables et peuvent être croisées avec des logiciels de systèmes d'information géographique. Un site Internet impressionnant au service de tous qui se veut également didactique pour les néophytes de la cartographie.

lundi 18 décembre 2006

Interestingness (tendance 025)

Nouvelle rubrique : tendance. Un mot, une expression, un lieu, une chose comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot, expression à suivre, objet utile ou inutile, lieu en devenir...


L'interestingness ou en français "la notion d'intérêt" caractérise le fonctionnement de plusieurs plateformes du Web 2.0 (ou nouveau Web) autour de la popularité d'objets mis en ligne (textes, images et vidéos) comme par exemple la plateforme FlickR qui place l'interestingness au coeur de son écosystème :

"There are lots of things that make a photo 'interesting' (or not) in the Flickr. Where the clickthroughs are coming from; who comments on it and when; who marks it as a favorite; its tags and many more things which are constantly changing. Interestingness changes over time, as more and more fantastic photos and stories are added to Flickr. We've added some pages (and changed some existing ones) to help you explore Flickr's most interesting photos."

Traduction :

"Il y a beaucoup de choses qui font qu'une photo est 'intéressante' (ou pas) sur Flickr. D'où viennent les visiteurs (clickthroughs) ; qui la commente et quand, qui la marque comme favorite ; ses mots-clés et bien d'autres choses qui changent constamment. L'intérêt change avec le temps, et de plus en plus de photos et d'histoires sont ajoutées sur Flickr."


Le blog Mains blanches explique l'importance de cette notion d'intérêt dans l'article : "Flickr : autour des photos, le jeu de société" et comment l'interestingness est agissant pour et par certains utilisateurs :

"Bref, qu'est-ce au juste qu'une image "intéressante" sur Flickr, qui nous impose au passage sa version par la technique sans pour autant nous la présenter vraiment ? C'est un peu comme l'algorithme mis au point par Google pour afficher ses résultats : on n'en a pas une vue très claire. Ce qui n'empêche pas de nombreux internautes d'avoir recours, y compris moi-même, acceptant tacitement de prêter le flanc aux manipulations. Voilà un jeu bien étrange dont on ne connaît pas clairement les règles.

Ce qui est clair, au moins, c'est qu'une image n'est pas qualifiée d' "intéressante" directement, sur la base de critères artistiques ou techniques, mais en fonction de l'activité des utilisateurs autour de ladite image. C'est le temps passé sur Flickr, votre sociabilité, votre présentation de vous-même et de vos photos, ainsi que votre capacité à générer un certain trafic autour de vos images qui comptent, et cela change tout."


Un utilisateur de FlickR déclare que "Les voies de l'interestingness de FlickR sont impénétrables". L'interestingness est un enjeu économique de poids. TechDirt affirme le 31 octobre 2006 que Yahoo essaie de breveter l'interestingness comme processus technique : "How Interesting: Yahoo Tries To Patent Interestingness". On attache à la notion d'intérêt la valeur de classement qui compte dans les enjeux du marché publicitaire du Web 2.0.


Pour explorer plus avant le concept d'interestingness, on peut consulter un billet de Seo by the sea (27 octobre 2006) qui propose des liens et une explication sur la notion d'intérêt : "Flickr Interestingness Rankings Patents Released".

jeudi 7 décembre 2006

Richesse et pauvreté dans le monde, premier bilan des pôles de compétitivité, Homère à la BNF... (brèves citoyennes de clavier)

Un rapport des Nations Unies affirme que 2% de la population mondiale possède 50% des richesses mondiales. L'AFP, via Le Monde dit que 50% de la population possédait 1% de la richesse mondiale. Références : Communiqué de Presse de l'United Nations University : "Pioneering study shows richest 2 percent own half world wealth", l'étude en anglais avec des illustrations et liens, l'étude complète (en .pdf) : "The World Distribution of Household Wealth" et l'article de l'AFP via le quotidien Le Monde : "La moitié de l'humanité se partage 1 % de la richesse mondiale" (Via Roland Piquepaille).


La société Lexmark (imprimantes et consommables) lance une campagne sur Internet pour maîtriser les coûts d'impression et ainsi faire acheter moins de papier et donc sauvegarder des arbres ; avec le site Imprimez-moins comprenant des conseils et permettant de tester ses connaissances.


Dans sa lettre d'infos La Quinzaine, L'Association Emmaüs incite les personnes sans abri à voter en 2007 et à s'inscrire sur "les listes électorales avant le 31 décembre 2006 en vue des élections présidentielle et législatives". Renseignements sur le site Internet Service-public.fr avec le mode d'emploi "Inscription des personnes sans domicile fixe (SDF)". Jacques Deroo, auteur du livre "Salauds de pauvres" (voir aussi son blog) est interviewé dans 20 Minutes à ce sujet : "Sans-abri mais pas sans avis".


La Libre Belgique annonce le lancement par le ministre de l'Economie fédéral Belge, Marc Verwilghen, d'un portail Internet associant acteurs publics et partenaires privés "visant à mieux armer le consommateur contre les dangers des spams ou des e-mails indésirables"SpamSquad.be avec des régles de base et des conseils.


Premier bilan des pôles de compétitivité (mis en place au début de l'été 2005) dans le cahier central du magazine Industries du mois de novembre 2006 (téléchargeable ici en .pdf, 13 pages) : "Il s'appuie notamment sur l'expérience des quatre pôles mondiaux basés dans les deux grandes régions de l'Ile-de-France et de Rhône-Alpes."
En écho dans le Monde : "Les pôles de compétitivité souffriraient de leur "jeunesse"" : "Cette étude a été réalisée auprès de 158 acteurs (entreprises, gouvernance, centres de recherche et de formation) de quarante pôles de compétitivités, sur les soixante-six que compte la France." Lire le communiqué de Presse de KPMG (en .pdf).


La Bibliothèque nationale de France vient d'ouvrir le site Internet Homère, sur les traces d'Ulysse consacré à l'Iliade et à l'Odyssée. "Ces premières œuvres de la littérature occidentale, imprègnent notre imaginaire ; c'est le monde fabuleux des dieux, des héros et des monstres, mais c'est aussi celui de lieux bien réels, d'objets archéologiques et d'œuvres artistiques ; c'est surtout le creuset de toutes les formes de notre littérature, le récit métaphorique de toute aventure humaine."


Culturel, le projet photographique "Vu en ville" explore l'urbain ("collection de signes donc presque devenus insignes, invisibles aux yeux des citadins dans un espace public surchargé ou négligé").


Le quotidien économique La Tribune lance des fils RSS pour suivre l'actualité société par société ; la liste étant impressionnante (Via VTech).


Pédagogique : Dossier en 6 pages du Journal du Net sur les Interfaces utilisateurs ("Etat des lieux d'un domaine en mutation, porté par le développement du Web 2.0, de la mobilité et par la montée en puissance des serveurs vocaux interactifs"), "5 clés pour produire des contenus vidéos pour son site" (toujours pour le Journal du Net), "Créer une table des matières avec OpenOffice Writer" et "Installer SPIP sur un serveur distant" chez GénérationCyb, "Comment faire un site Web mobile" expliqué par ZDnet, des ressources en ligne pour les 3-6 ans (compilation d'une animatrice multimédia).


Mise à jour de l'article phare de Dave Pollard sur l'utilisation professionnelle des outils du Web social sous l'angle de l'utilisation (et non pas de la technique informatique) : "Social networking in business". Autre ressource actualisée (mais cette fois-ci en français) : "Mon listing Web 2.0" soit plus de 500 services Web 2.0 classés par catégorie.

- page 1 de 2