Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - handicap

Fil des billets

mercredi 8 novembre 2006

Haptique (tendance 003)

Nouvelle rubrique : tendance. Un mot, une expression comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot ou expression à suivre...

En informatique, les technologies d'interface entre l'utilisateur et la machine permettent d'établir une communication. Les logiciels de reconnaissance vocale sont déjà diffusés dans de nombreuses applications. Autre développement à venir : l'interface haptique (du grec haptein "toucher", le terme haptique désigne la science du toucher, par analogie avec acoustique ou optique). Le projet européen de recherche GRAB (Computer GRaphics Access fo Blind People through a haptic virtual environment) veut offrir aux non-voyants un accès au monde graphique des ordinateurs :

"L'utilisateur glisse ses deux index dans des réceptacles portés par des bras montés sur vérins qui vont simuler la résistance qu'offrirait une image en trois dimensions si elle était parcourue du bout des doigts. L'équipement consiste en ce couple de bras articulés - interface haptique -, une unité de reconnaissance et de synthèse vocale permettant la communication entre l'homme et la machine et un logiciel de modélisation de géométrie tactile qui pilote l'interface. Ce logiciel est générique, c'est-à-dire qu'il peut s'adapter à différents types d'interfaces haptiques et utiliser toute image tridimensionnelle encodée selon la norme standard d'échange entre systèmes CAD (conception assistée par ordinateur). Des non-voyants ont pu tester cette innovation, notamment en expérimentant une chasse au trésor dans un bâtiment parsemé de pièges et en découvrant la structure d'une ville à partir d'une carte reconstituée."

Doctorant en réalité virtuelle et infohaptie, Aurélien Pocheville définit ainsi l'haptique :

"L'haptique concerne l'étude du sens du toucher, au sens large. On peut décomposer notre interaction avec des objets par le biais de notre main par exemple, de la façon suivante:

- Le sens kinesthésique : c'est la sensation des forces. Notre système moteur nous informe en permanence de la position de notre bras, ainsi que des efforts que nous effectuons pour le mouvoir. Lorsque nous effectuons un effort, mais que notre bras ne bouge pas, nous avons une sensation de force. C'est par exemple le cas lorsque nous appuyons notre bras sur une table.

- Le sens tactile : c'est la sensation des textures. Au bout de nos doigts (et plus largement sur notre peau), nous possédons des capteurs de pression qui nous donne une information sur le relief de l'objet. C'est ce qui nous permet de différencier facilement un objet lisse d'un objet rugueux, par exemple.

- Le sens thermique : c'est la sensation de froid ou de chaleur. Cette sensation nous renseigne sur deux points: tout d'abord, la température de l'objet par rapport à notre doigt (quand notre doigt est froid, les objets nous paraissent plus chauds). Ensuite, la nature de l'objet. Même si un morceau de bois et un morceau de métal sont à la même température, nous les percevons différemment. Pour nous, le métal est plus "froid" que le bois."

mercredi 1 novembre 2006

Jaccède.com, pour une ville accessible

Jaccède.com est un nouveau service utile en ligne s'inscrivant dans une démarche coopérative. Ce site Internet gratuit collecte et diffuse des informations sur des lieux accessibles et pour les personnes à mobilité réduite en France. Après inscription, les personnes peuvent ajouter des lieux accessibles à la base de données.

L'idée vient de Damien Birambeau, parisien et atteint d'une myopathie de Duchenne et de l'association de création multimédia Créactif dont il est à l'origine, associé à Eddie Baret (graphiste et webmestre) et Julie Carbonnel (qui anime la plateforme). Des bénévoles alimentent la base depuis la création de Jaccède.com et le concept participatif de ce site, militant, mobilisateur et participatif séduit : 238 lieux sont inscrits à ce jour par 144 membres contributeurs. La recherche des lieux accessibles figurant sur Jaccède.com est multicritères : par type de lieu, par code postal ou commune. À noter qu'il existe une version mobile de Jaccède.com.

Ce projet bénéficie du soutien de partenaires publics, privés et associatifs : Association Française contre les Myopathies, Région Ile-de-France, Mairie de Paris...

lundi 9 octobre 2006

Patient Opinion : Les patients anglais donnent avis et suggestions sur leurs hôpitaux et partagent ces témoignages sur Internet

Le pouvoir de l'internet est aussi celui des citoyens... et donc aussi des assurés sociaux. Lancé en septembre 2005, le service Patient Opinion est un site internet interactif créé au Royaume-Uni par Paul Hodgkin, Médecin à Sheffield et le Department of Health and South Yorkshire Strategic Health Authority, avec un groupe d'associés et bénéficiant d'un développement informatique de la société Headshift qui permet aux patients du système de santé britannique d'exprimer ce qu'ils pensent des services hospitaliers locaux et d'écrire leur vécu sur les satisfecit, opinions ou conseils qu'ils ont à formuler pour améliorer les conditions de soins en Angleterre.


Patient Opinion est une organisation à but non lucratif qui inscrit son action dans la durée en signalant aux autorités publiques les dysfonctionnements notoires et les difficultés rencontrées par les patients dans leur parcours à l'hôpital que ce soit pour une simple consultation ou une intervention chirurgicale.


Grâce à ce système, le Dr. Hodgkin espère une meilleure orientation des citoyens britanniques vers des médecins spécialistes correspondant à leurs pathologies et aussi délivrer des informations crédibles en terme d'accessibilité sur les lieux de soins (modalités de transports, accès aux personnes à mobilité réduite...). Patient Opinion permet aussi de noter des défaillances et difficultés redondantes pour les notifier aux pouvoirs locaux et à l'administration de Santé au Royaume-Uni.


Concrètement, le système s'appuie sur des écrits postés sur le site par des patients à partir d'un formulaire très simple à compléter (rappelant une page d'un logiciel de traitement de texte) où l'on doit indiquer le lieu de soin (code postal) et sa remarque classée par catégorie (histoire, suggestion, critique, remerciement, aide, remarque négative). Chaque texte est ensuite modéré avant d'être disponible sur la plateforme par tout internaute qui souhaite consulter ces témoignages (avec une recherche par nom du centre hospitalier ou code postal).


Le contenu de chaque remarque est anonyme et les informations personnelles n'y figurent pas. 2000 contributions ont été postées depuis septembre 2005. Expérimenté dans le South Yorkshire depuis septembre 2005, le service a été étendu en janvier 2006 à tous les établissements hospitaliers de l'Angleterre. Ce sont les hôpitaux et le Primary Care Trusts qui financent ce site. En échange, ils peuvent répondre aux patients et comparer leurs rapports d'activités avec les remarques des patients placés sur Patient Opinion. Le site est sous une licence Creative Commons et répond aux normes d'accessibilité du W3C. Un site interactif, utile et solidaire!


Source :


Hodgkin, Paul (octobre 2006). Patient Opinion (En ligne), Patient Opinion, Sheffield, Site (Page consultée le 9 octobre 2006).

mardi 3 octobre 2006

Centre Pompidou public handicapé : un site Internet accessible et décloisonné

Le Centre Pompidou (Paris) propose un site Internet à destination des personnes handicapées avec une interface visant à décloisonner les handicaps (mentaux, moteurs, auditifs et visuels) à personnaliser selon ses difficultés de vie (caractères, fichiers sonores, vidéos en langue des signes). Le site permet aux internet de préparer leur visite au centre Georges Pompidou avec des informations pratiques spécifiques, présente des témoignages de visiteurs, comprend des ressources documentaires et propose d'échanger ses impressions sur la visite du Centre. Accessible et ergonomique, le site Centre Pompidou Public handicapé développé par des étudiantes des Gobelins - L'École de l'Image est consultable aussi par un lien dès la page d'accueil du site Internet "classique" du Centre Pompidou.

Source :

Collectif (novembre 2005). Centre Pompidou public handicapé (En ligne), Centre Pompidou, Paris, Site (Page consultée le 3 octobre 2006)

mardi 8 août 2006

Podcasting de services publics locaux : quelques exemples type d’utilisation et un portail local citoyen de podcasts

podcasting.gif

Est-ce un nouveau canal de communication intégré pour les sites Internet locaux de services publics ? On connait l’utilisation du podcasting ou balladodiffusion (”moyen habituellement gratuit de diffusion de fichiers audio ou vidéo sur Internet”) à partir de sites publics locaux pour :

- la rediffusion de conseils municipaux (à Fontenay-sous-Bois, France),

- un mini-journal local audio à diffusion régulière, hebdomadaire (informations municipales, sports et interviews, à Warren, Michigan, États-Unis… avec même un videopodcast sur le même thème),

- des infos mensuelles (agenda avec un axe très loisirs et culture, à Issy-les-Moulineaux, France),

- des nouvelles plus ou moins régulières avec une thématique différente traitée à chaque fois (à Boston, États-Unis),

- des podcasts audio et vidéos couvrant une actualité saisonnière (l’été, à Montélimar, France),

- des podcasts culturels facilitant la découverte et la visite d’un lieu (comme ceux du Musée Historique de la Ville de Haguenau, France).

Phénomène intéressant, certains citoyens et associations locales se regroupent pour créer des portails locaux de podcasts thématiques sous la forme d’un réseau structuré comme celui de Charlottesville (Virginie, États-Unis) : Charlottesville Podcasting Network. Il est question de sports, arts, politique, discours locaux, documentaires audio, critiques de films… Ce portail fourre-tout existe depuis avril 2005 et des bénévoles assurent une initiation et une formation audio pour que des citoyens découvrent comment manier le son sur Internet dans le but de les faire devenir des podcasteurs en herbe.


En Grande-Bretagne, le site Internet public du Lincolnshire County Council va plus loin avec des podcasts proposant les dernières nouvelles du Comté, un agenda et les offres d’emplois administratifs du Comté.


Va-t-on assister dans les prochains mois à une généralisation de podcasts offrant de nouveaux services à la population ? C’est une question majeure. Le podcasting peut aussi faciliter la vie de citoyens faiblement alphabétisés ; les services publics devraient s’atteler à cet aspect d’une administration en ligne plus respectueuse de la diversité des profils des publics.

dimanche 6 août 2006

Firevox : synthèse vocale pour navigateur Firefox, Blog Fairytells sur l’accessibilité Internet

fairytells.jpg

L’accessibilité numérique et des sites Internet est un enjeu de taille sur le Web aussi qu’une nécessité pour qu’au handicap physique ne se surajoute pas un handicap numérique pour consulter Internet et en être un acteur.


Aurélien Lévy (webdesigner, intégrateur et expert accessibilité dans une agence Web, membre du groupe de Travail Accessiweb et Chargé de cours au Diplôme d’Université Accessibilité du Web pour les personnes handicapées : enjeux, normes et application de l’Université Paris 6) tient un blog très intéressant sur l’accessibilité numérique, les CSS et standards du Web : Fairytells.


On y apprend notamment l’existence de Firevox (voir le site), une extension pour le navigateur Firefox de synthèse vocale multiplateforme, gratuite, performante et en licence GNU GP, avec ces fonctionnalités :

“C’est vraiment impressionnant certaines ne sont même pas implémentées dans les synthèses vocales payantes du marché avec par exemple :

  • Support des CSS médias oraux qui permettent entre autres de jouer sur le volume ou la rapidité d’énonciation,
  • Support de la mise à jour de contenu via le DOM ce qui ravira les utilisateurs d’AJAX.
  • Support de MathML qui permet de lire des formules mathématiques complexes.”

Source :

Lévy, Aurélien (août 2006). Fairytells [En ligne], Viroflay, Blog (Page consultée le 6 août 2006)

jeudi 20 juillet 2006

Google Accessible Search : moteur de recherche adapté aux malvoyants

ZDNet annonce ce soir le lancement de Google Accessible Search par Google à titre expérimental, un moteur de recherche particulier pour aider les internautes malvoyants en affichant des résultats avec deux critères essentiels : “La simplicité et de la clarté des pages web”. Google Accessible Search est censé faire un tri intelligent dans les pages trouvées lors de requêtes en évaluant leur lisibilité. Google explique ces critères dans une Foire aux Questions détaillée. La société entend aussi s’appuyer sur les recommandations du W3C en terme d’accessibilité pour valoriser son moteur : “Web Content Accessibility Guidelines 1.0 - W3C Recommendation, May 5, 1999“.


Le projet Google Accessible Search est porté par T.V. Raman, ex-chercheur à IBM devenu non-voyant enfant après un glaucome, et qui a intégré les laboratoires de Google.


Google n’est pas le seul moteur de recherche à offrir un service pour les malvoyants. Citons All The Web qui propose de grossir les caractères et de choisir des raccourcis clavier dans ses préférences.


Autre initiative, le moteur de recherche Accoona présente une barre d’outils à installer sur son ordinateur qui dispose d’un outil de reconnaissance vocal développé par Acapella Group et présenté dans ce communiqué du 5 mai 2006 :

“Accoona Talking Search Bar est installé en un clin d’oeil. En quelques clics, la fonctionnalité vocale apparaît dans la barre d’outils du moteur de recherche Accoona. Il suffit ensuite de surligner le texte à écouter et de cliquer sur l’icône “TTS” (”Text To Speech”) : un jeu d’enfant!”


Source :

Collectif (20 juillet 2006). Google Accessible Search [En ligne], Google Labs, Mountain View, Californie, Site (Page consultée le 20 juillet 2006)

mardi 18 juillet 2006

S’unir pour agir : prix de la Fondation de France : des projets pour l’avenir dont 2 initiatives Internet solidaires lauréats 2006

sunirpouragir.jpg

La Fondation de France a annoncé les résultats du Prix 2006 “S’unir pour agir : 100 projets pour l’avenir” qui récompense des projets solidaires associatifs concrets sur la thématique de la lutte contre l’exclusion et la précarité que ce soient des difficultés d’accès à l’emploi, d’intégration sociale, d’incertitude du lendemain…


Les critères de sélection des Prix 2006, S’unir pour agir :

  • “Les actions sélectionnées sont novatrices et exemplaires ;
  • Elles associent plusieurs types d’acteurs;
  • Elles visent à restaurer et/ou améliorer la qualité de la relation sociale ;
  • Elles s’inscrivent dans une démarche durable ;
  • Elles sont ancrées dans leur environnement local.”


Parmi les 12 prix nationaux (5 000 Euros chacun), récompensés dans les domaines de l’insertion, l’emploi, l’habitat, des personnes âgées ou handicapées, de l’environnement et de la santé, 2 projets liés à un internet solidaire ont été primés :


C’est leur tasse de thé

Présenté par le Centre Social du Grand Parc, Place de l’Europe, 33000 Bordeaux (voir la fiche de projet en .pdf)


Implanté dans un quartier HLM, avec plus d’un tiers d’habitants de plus de 60 ans, le Centre Social du Grand Parc propose depuis 1983 un lieu d’accueil et d’écoute pour les personnes de tous âges dans une optique de développement culturel et d’insertion sociale.


La mise en place d’activités socioculturelles au Centre Social par une vingtaine de personnes âgées autour d’une buvette a permis de rompre l’isolement social et d’améliorer leur quotidien. Parmi les 4 types d’activités dans le cadre de cette buvette, un atelier d’initiation à l’informatique facilite la communication entre les personnes âgées et leur famille dispersée ; avec un souci d’intégration intergénérationnelle. Les personnes sont aidées par un animateur adulte et des bénévoles.


La Fondation de France a financé le renouvellement du parc informatique (5 ordinateurs).


Vite Lu

Présenté par l’Association Lilavie - Vite Lu, 15/17 quai Gambetta, 53000 Laval (voir la fiche de projet en .pdf)


L’association Lilavie est née en 1938 pour permettre aux anciens élèves de l’Institut des Sourds St Louis, à Laval, de partager des relations sociales, notamment via l’accès à l’information au travers de l’écrit.


En 2000, l’association crée le Info-Fax Sourds, un journal bihebdomadaire simplifié traitant de l’actualité nationale et internationale ainsi que des infos pour les sourds, envoyé par télécopie ou pas courrier électronique.En 2003, Lilavie lance un journal simplifié pour les adultes ayant des difficultés avec l’écrit : “Vite Lu” (composé d’une page sur l’actualité avec des mots simples et des phrases courtes) diffusé dans toute la France.


La Fondation de France a permis de développer l’action de “Vite Lu” et de cofinancer la création d’un “Vite Lu Personnes âgées” s’adressant en priorité aux résidents de maisons de retraite et aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.


L’outil informatique est utilisé dans la conception du journal et pour la communication sur Internet afin de faire connaître “Vite Lu Personnes âgées”.


Aujourd’hui, 160 organismes sont abonnés à ce 2 pages : maisons de retraite, foyers logements hôpitaux dans 80 départements.


Source :

Anonyme (juillet 2006). “Fondation de France - Les prix S’unir pour agir - En 2006, 100 projets pour l’avenir” [En ligne], Fondation de France, Paris, Site (Page consultée le 18 juillet 2006)

lundi 26 juin 2006

Diplôme d’Université : Accessibilité des sites Web aux personnes handicapées (Paris 6)

access.gif

Depuis 2005, l'Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) propose en partenariat avec l'association BrailleNet le premier Diplôme d'Université en France sur l'accessibilité du Web : "Accessibilité des sites Web aux personnes handicapées". Cette formation s'inscrit dans le cadre de l'obligation légale pour les sites des services publics d'être accessibles et pour tous de participer à la construction d'une société numérique équitable.


Ce diplôme de 99 heures sur 6 semaines s'adresse aux responsables de projets Internet/multimédia, responsables informatiques, développeurs, intégrateurs HTML, ergonomes, graphistes Web, webmasters. La formation est sanctionnée par l'obtention d'un Diplôme d'Université de niveau Bac+3.

Objectifs opérationnels de la formation diplomante : 

"Organiser une veille stratégique, législative et technologique sur les questions d'accessibilité du Web

Evaluer l'accessibilité d'un site et service Internet et Intranet.

Conseiller pour sa mise en conformité, connaître les outils du marché (évaluation, gestion de contenu…).

Intégrer les normes d'accessibilité à toutes les étapes d'un projet Internet."


Source :

Chagnon, Gilles (juin 2006). "Fiche du diplôme : Accessibilité du Web : enjeux, normes et application" [En ligne], Université Pierre et Marie Curie, Formation permanente, 1 p. (Page consultée le 26 juin 2006)

dimanche 18 juin 2006

Access-site, Espace Public Numérique spécialisé handicaps à Paris

handicapinternet.jpg

Access-site, nouvel Espace Public Numérique adapté aux personnes handicapées vient d'ouvrir ses portes dans le 13e arrondissement de Paris. Il se situe dans des locaux de l'Association des Paralysés de France, 13 place de Rungis (accès et parking automobile par le 44 rue des Longues Raies). La Ville de Paris, l'Association des Paralysés de France (délégation de Paris) et la Fondation Garches se sont associés aux côtés de partenaires privés (JPR international, THALES, IBM et France Télécom) pour ce projet.

Inauguré le 15 juin, l'EPN Access-site est doté de 12 postes informatiqueset  permet l'accueil de personnes sourdes, handicapées moteurs ou aveugles désirant accéder à Internet ou s'initier à l'informatique ou à l'Internet :

"Il propose toute l’année, du lundi au vendredi, aux personnes handicapées de s’initier ou de se perfectionner à l’utilisation d’Internet et des nouvelles technologies via des outils informatiques spécifiques innovants : clavier braille, synthèse vocale, télé-agrandisseurs, clavier ergonomique, clavier guide doigt, écran tactile, incrustation vidéo LSF, appareil photo numérique, scanners, imprimantes couleur.  Une attention particulière sera portée aux plus jeunes notamment pendant les vacances scolaires où des plages horaires leur seront réservées."

Source :

Collectif (15 juin 2006). "Inauguration d'un Espace Public Numérique à destination des personnes handicapées" [En ligne], Solidarités.Paris.fr, Ville de Paris, 1 p. (Page consultée le 18 juin 2006)

page 2 de 2 -