Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - evenement

Fil des billets

lundi 13 novembre 2006

Colloque "Le Francilien mobile : Téléphone mobile et Cité, nouveaux usages et perspectives"

L'Association des Maires de l'Ile-de-France (AMIF), le Syndicat National des Secrétaires Généraux et Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales, La Gazette des Communes et SFR organisent le jeudi 7 décembre de 9h à 12h30, à l'Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris (5 rue de Lobau, Paris 4e), le colloque "Le Francilien mobile : Téléphone mobile et Cité, nouveaux usages et perspectives" avec deux tables rondes : "Aujourd'hui, la mobilité au service de la cité" (expériences à Rennes, Rosny-sous-Bois...) et "Demain, nouvelles technologies, nouveaux usages mobiles, quelles perspectives, quels besoins ?" (points de vue économique et réglementaire, régional et de collectivités territoriales). En ouverture du colloque, Pierre-Michel Attali (Responsable stratégies territoriales à l'IDATE) dressera un panorama des usages de la téléphonie mobile dans la Cité en France et à l'étranger avec un zoom sur la Région Ile-de-France.

Renseignements et inscription obligatoire auprès de l'AMIF. Voir ce lien pour un descriptif complet du programme de la matinée et avoir accès au formulaire d'inscription du colloque.

jeudi 31 août 2006

Le partage du savoir, toujours pour demain, Entretien du 21e siècle à l'UNESCO le 25 septembre 2006

Dans le cadre du cycle des "Entretiens du XXIe siècle", la Division de la prospective de l'UNESCO, organise dans ses locaux  (7 place de Fontenoy, Paris 7e), une rencontre-événement le lundi 25 septembre 2006 de 18h30 à 20h30 sur le thème "Le Partage du savoir" qui s'annonce passionnante.


Jacques Attali (Président fondateur de Planet Finance, organisation oeuvrant pour le développement de la microfinance), Boutros Boutros-Ghali (Ex-Secrétaire Général de l'ONU) et et Nouzha Guessous Idrissi (Présidente du Comité International de Bioéthique) dialogueront autour du thème :

"Le partage du savoir : toujours pour demain ?"


Inscription obligatoire et renseignements : Maison de l'UNESCO, 7 Place de Fontenoy, Paris 7e
Courriel : as.de-goy@unesco.org
Téléphone : 01 45 68 46 67

mercredi 2 août 2006

DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) : un colloque pour faire le point à Nantes, les 6 et 7 septembre 2006

recyclage.jpg

L’association AMORCE (Association des collectivités territoriales et des professionnels pour une bonne gestion locale des déchets et de l’énergie) organise les 6 et 7 septembre 2006 à la Cité des Congrès de Nantes, en partenariat avec l’ACR+, Nantes Métropole et l’ADEME, un colloque sur le thème : ”Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEE), Connexion immédiate à la filière ?”


Ces journées techniques nationales dédiées à la gestion DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques), interviendront au moment où l’ensemble des éléments constituant le dispositif devrait être opérationnel, à savoir : l’agrément des éco-organismes, la mise en place du registre sous l’égide de l’ADEME et le barème de compensation des collectivités locales.


Cette manifestation comprenant une dimension européenne permet, en présence d’acteurs concernés, de faire état de la structuration de la filière des DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques), et d’en préciser le cadre juridique.


Les questions évoquées seront les suivantes :

- Quelle organisation de la filière en France : quels acteurs et quels partenariats pour respecter la réglementation ?

- Quelles seront les prochaines évolutions des déchetteries ?

- Quelles compensations financières affectées aux collectivités locales volontaires impliquées dans la gestion des DEEE ?

- Quels partenariats pour les collectivités locales avec les entreprises de l’économie sociale et solidaire ou les structures de réemploi ?

- Quel rôle pour les collectivités locales dans le regroupement et le traitement ?


Plusieurs initiatives concrètes seront présentées dans le cadre de ce colloque.


Contact et inscription (payante) auprès d’AMORCE, 10 quai Sarrail, 69006 Lyon. Tél. : 04 72 74 09 77. Cf. site Internet.

Source :

Collectif (30 juin 2006). “Journées DEEE, connexion immédiate à la filière ?”  [En ligne], Association AMORCE, Lyon, 1 p. (Page consultée le 2 août 2006)

mardi 1 août 2006

Mission Ecoter : colloque 2006 avec un point sur le thème : collectivités locales et non internautes

internaute.jpg

La Mission ECOTER, association regroupant des collectivités territoriales et partenaires privés (”pour échanger sur les usages et les services des réseaux de l’Internet”…) organise un colloque au Sénat (Palais du Luxembourg, Salle Monnerville, Paris) le 26 septembre 2006 avec un point sur une approche particulière : l’exclusion numérique vu sous l’angle relations collectivités locales-citoyens :

“11h50 - Les relations entre les collectivités locales et leurs “clients”

Seconde partie : pour leurs “clients” non-internautes

Pour répondre aux attentes économiques et sociales des administrés, les NTIC sont des outils précieux qui contribuent à favoriser l’inclusion – autant qu’elles peuvent être facteur d’accroissement de la fracture sociale et d’exclusion. 48% de la population est non internaute (personnes âgées, chômeurs, personnes immigrées, sans domicile fixe), 3.500 espaces publics numériques sont installés dans l’hexagone, 25% de leur fréquentation est constitué de demandeurs d’emploi; les collectivités locales installent des cyberespaces… Comment ces espaces sont-ils gérés par les collectivités ? Comment sont affectées les ressources humaines ?
Comment les collectivités intègrent-elles ces nouveaux services dans leur stratégie d’organisation et de modernisation ?
Comment les centres communaux d’action sociale font-ils l’usage des NTIC et comment appréhendent-ils les changements ? Le secteur privé peut-il être un soutien ?

Intervenants :
Dominique Blazy, Directrice -CCAS de Cannes
Julien Français, Chef de projet Cyber-Base -Caisse des Dépôts et Consignations
Philippe Oursin, Directeur général adjoint de la modernisation des services - Ville de Saint-Etienne
Syndicat Mixte Manche Numérique
Yannick Landais, Délégué Général - Artesi Ile de France”


L’accès au colloque est payant. Plus de renseignements sur cette page de la Mission ECOTER.


Source :

Collectif (juillet 2006). “Colloque Mission ECOTER” [En ligne], Association Mission ECOTER, Paris, 1 p. (Page consultée le 1er août 2006)

lundi 24 juillet 2006

Consultations à l’UNESCO du 16 au 19 octobre post-Sommet Mondial sur la Société de l’Information pour 5 lignes d’actions

unesco.jpg

A la suite du Sommet Mondial sur la Société de l’Information, l’U.N.E.S.C.O. organise à son siège de Paris du 16 au 19 octobre des consultations dans les 5 champs suivants/lignes d’actions : accès à l’information et à la connaissance; dimension éthique de la Société de l’Information, e-learning, e-science et médias.


L’U.N.E.S.C.O. a pour mission de mettre en relation des parties prenantes (”stakeholders” comme le définit R. Edward Freeeman : “groupes d’individus qui sont affectés ou qui peuvent affecter l’accomplissement des objectifs de l’organisation”, cf. l’article d’EducNet sur le développement durable à ce sujet) en terme de priorités et d’expertise sur l’implémentation d’initiatives sur chaque ligne d’actions avec l’établissement d’une équipe partie prenante et la nomination d’un facilitateur. Chaque équipe partie prenante devra définir une méthodologie de travail et les résultats attendus.


Les parties prenantes intéressées (déjà actives lors du Sommet Mondial sur la Société de l’Information) sont invitées à s’inscrire en ligne pour participer à cette phase.


Source :

Plathe, Axel (July 24, 2006). “UNESCO organizes consultations on post-WSIS action in October in Paris and Beijing” [En ligne], U.N.E.S.C.O., Communication et information, Service des actualités, Paris, 1 p. (Page consultée le 24 juillet 2006)

samedi 22 juillet 2006

Agence mondiale de solidarité numérique : Forum des acteurs de la solidarité numérique le 13 septembre à Lyon

solidaritenumerique.jpg

Dans le cadre de ses activités, l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique organise des ateliers et forums. L’Agence tiendra à Lyon, le 13 septembre 2006, en matinée, le “Forum des acteurs de la solidarité numérique” dont le programme est disponible sur cette page.


Après une introduction sur les enjeux de la solidarité numérique par Diane L. Lassonde (secrétaire exécutive de l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique) et la présentation du Plan Africain sur la société de la connaissance par Makane Faye (Coordonnateur TIC à Addis Abeba de la Commission des Nations Unies pour l’Afrique), des projets seront présentés avec et en présence d’acteurs de Rhône-Alpes :

Thème 1 : Décentralisation (démocratie, développement institutionnel…)

Projet présenté :

- Dialogues Nord/Sud (par le CIDEM, Comité Initiative Développement Europe Maghreb)

Thème 2 : Éducation, formation continue

Projets présentés :

- Développement de compétences TICE des formateurs de formateurs (par l’IUFM de Lyon, voir site)

- Soutien des TIC à l’enseignement supérieur et à la recherche (par l’Agence Universitaire de la Francophonie, voir site)

- TIC et accès à l’école pour les enfants les plus démunis (par l’association Le Chemin de l’école)

Thème 3 : Santé, épidémies, prévention

Projets présentés :

- Logistique de santé en Afrique (par l’Institut Bioforce Développement, voir site)

- Télémédecine dans les pays en voie de développement (par l’association pour la Télésanté en Rhône-Alpes, voir site)

- Services vidéos interactifs pour l’accompagnement des déficients visuels (par la société IVès - Interactivité Vidéo et Systèmes)

Thème 4 : Gestion des territoires (SIG, risques, développement durable…)

Projets présentés non définis

Thème 5 : Économie, insertion et emploi (nouveaux métiers, production…)

Projets présentés :

- Développement de la solidarité numérique internationale (par le Club de la solidarité numérique, voir site)

- Centre de ressources pour l’appropriation des TIC par les personnes en situation de handicap (par le Centre Icom’, programme France de Handicap International, voir site)

- E-Commerce équitable (par la société Wonderful Monde, Ethic Attitude, voir site)

- PIP, Point d’Information Public (par le Club de développement et d’ingénierie en logiciel libre)

Thème 6 : Culture et loisirs multimédia (patrimoine, musique, jeux vidéo…)

Projet présenté :

- Intranet Bamako-Grenoble Métiers du livre, de la documentation et des archives (par l’IUT UPMF de Grenoble, voir site)

Thème 7 : Média & Communication

Projet présenté :

- Formation des journalistes guinéens (par France Guinée Coopération, voir site).


Il n’est plus possible de s’inscrire pour présenter un projet dans le cadre de ce forum. En revanche, vous pouvez assister au Forum des acteurs de la solidarité numérique en complétant ce formulaire en ligne.


Source :

Collectif (juillet 2006). Agence Mondiale de Solidarité Numérique [En ligne], Agence Solidarité Numérique, Lyon, Site (Page consultée le 23 juillet 2006)

Canicule et chaleurs extrêmes : conseils, plan canicule, prévention et solidarité… Internet joue son rôle d’information

canicule.jpg

Depuis quelques semaines, le Ministère de la Santé et des Solidarités a développé sur son site une rubrique “Canicule et chaleurs extrêmes” avec une information synthétique et des numéros de téléphone utiles d’urgence. Le plan “Canicule 2006″ est téléchargeable en .pdf.


Bizarrement, le site du Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille reste jusqu’à aujourd’hui muet sur la canicule.


En France, d’autres organismes, associations, instituts et sites Internet jouent un rôle solidaire d’information, de prévention, de solidarité et de conseil en cas de forte chaleur ou de canicule.


L’association France Bénévolat active dans la solidarité associative et des bénévoles dans le cadre du Plan Canicule 2006


L’association France Bénévolat a noué un partenariat avec le Ministère de la Santé et des Solidarités en listant les associations prêtes à intervenir en cas de canicule et en relayant les besoins de bénévoles, localement ; explications via cette page du site France Bénévolat :

“Cette confiance renouvelée correspond à l’assurance d’un dispositif adapté pour répondre aux besoins d’urgence en cas de canicule avec :- Le relais des grands réseaux associatifs, partenaire du Ministère
- Un vivier de 12 000 bénévoles potentiellement mobilisables
- La force d’un réseau national (100 centres locaux et antennes)
- Un moteur de recherche des annonces pour les bénévoles dédié pour le plan canicule 2006
- Un flash d’information localisé visible dès le lancement d’une alerte sur le site.”


Météo France fait de la vigilance canicule son cheval de bataille


Météo France dédie une rubrique de son site Internet à la “vigilance canicule” (voir le site) avec des prévisions météo à 3 jours département par département, et un système d’alerte mis à jour au moins quotidiennement comprenant un bulletin national de suivi, un guide vigilance, une carte détaillée et des bulletins de suivi régionaux.


L’Institut de Veille Sanitaire remplit une mission d’information générale sur la canicule


L’Institut de Veille Sanitaire, via sa une, diffuse de l’info sur l’état de la canicule 2006, au moins tous les 6 jours, et dans un dossier complémentaire intitulé “Chaleur et santé” (présentation du système national d’alerte canicule et santé, rapports et résultats d’études, dossiers de Presse…).


L’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé joue la carte de la prévention solidaire


Sur son site, l’I.N.P.E.S. (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé) relaie les différentes ressources de sa campagne d’information “Canicule : n’attendons pas pour être solidaires”. Textes, vidéo, message audio, dépliant, brochure et affichette sont présentés sur cette page, complétée par un document d’information du Ministère de la Santé et des Solidarités : “Canicule : Santé en Danger. Préservez votre santé et aidez les personnes fragiles qui vous entourent”.


L’Agence Française de Sécurité Sanitaie de l’Environnement et du Travail publie des liens-clés


L’A.F.S.S.E.T. (Agence Française de Sécurité Sanitaie de l’Environnement et du Travail) contribue au Plan Canicule en mesurant les “impacts sanitaires et énergétiques des installations de climatisation dans les établissements de santé et les établissements accueillant des personnes âgées” et met en avant sur son site quelques liens-clés.


Conseils pour travailler par forte chaleur et Code du Travail


Enfin, l’Institut National de Recherche et de Sécurité présente un dossier complet “Travailler par de fortes chaleurs en été” (voir le site) avec recommandations et un point sur la réglementation :

“Des conditions climatiques caniculaires exceptionnelles peuvent être à l’origine d’accidents du travail, certains pouvant entraîner la mort. Ce dossier fait le point sur le sujet. Il propose une aide à l’évaluation des risques liés à une chaleur caniculaire en milieu professionnel, ainsi que plusieurs pistes pratiques de prévention.”

À suivre également, des sites Internet avec des conseils pratiques liés à la canicule…


Le laboratoire de Santé Publique de la Faculté de médecine de Marseille a mis en place dès 2004 un site didactique et informatif : Canicule.info : “Chaleur ou canicule : comment passer un bon été!“avec une marche à suivre et des explications sur les risques liés à la chaleur pour différents types de population,


L’Office Fédéral de la Santé Publique Suisse délivre sur Canicule.ch des fiches pratiques de conseils concrets en cas de fortes chaleurs,

La Mairie de Paris, par l’intermédiaire de son portail “Solidarités”, propose une page spéciale (et une brochure à télécharger) sur le thème : “Fortes Chaleurs : comment se préparer ? Comment y faire face ?”, sans oublier une page utile : “Comment rafraîchir son logement en période de fortes chaleurs ?” et la liste des 108 fontaines Wallace à Paris (qui assurent une “distribution d’eau potable [gratuitement et] sont disséminées dans les rues, squares, jardins et bois de Paris”),


Enfin, Yahoo! France Actualités diffuse des dépêches et infos sur sa chaîne Actualités via le dossier “Canicules“.

dimanche 16 juillet 2006

Le grand don à Paris : créer, nourrir ou recréer le lien social entre les personnes

granddon.jpg

Le grand don est né à Paris, il y a 3 ans, d’une idée simple : une femme habitante qui habitait près de Pont Marie et qui déménageait a demandé à ses amis de se servir parmi les objets qu’elle n’emportait pas. Les bibelots restants ont été disposés sur le pont afin que les passants se servent.

Depuis lors, le grand don se déroule à Paris environ tous les 2 mois le samedi, notamment sur le Pont Marie. Son principe : un rendez-vous de don collectif effectué par des inconnus à d’autres inconnus. Les donneurs volontaires sont avertis à l’avance via Internet pour qu’ils puissent réunir des objets qu’ils souhaitent offrir (livres, disques, vêtements, bibelots, bijoux, jeux, divers…), avec pour seule condition qu’ils puissent être transportés sans encombre par des personnes circulant à pied.

“L’ensemble des dons est disposé sur le rebord du pont, sans entraver le déplacement des personnes. Chacun des donneurs aborde aimablement les passants inconnus et leur propose de prendre un des objets, et d’en devenir immédiatement et sans condition le légitime propriétaire. Le grand don se termine quand tous les objets collectés ont été offerts.”

L’organisation du grand don de Paris encourage d’autres personnes à créer leur Grand Don car l’idée n’appartient à personne. Il existe aujourd’hui des grands dons à Toulouse, en Italie à Palerme et à Colazza. Vous pouvez retrouver en ligne quelques conseils avisés pour organiser un grand don.

On retrouve là les idées de Marcel Mauss, auteur d’ “Essai sur le don” (en 1923) et du mouvement M.A.U.S.S. (Mouvement Anti-Utilitariste en Sciences Sociales, voir le site). Le don est caractérisé dans ce sens comme “toute prestation de bien ou de service effectuée sans garantie de retour, en vue de créer, nourrir ou recréer le lien social entre les personnes”.

Le site Internet du Grand Don joue un vrai rôle d’information sur l’initiative : il permet d’annoncer les rendez-vous du Pont Marie, relaie les projets locaux de grands dons, pose les principes éthiques du grand don, donne à voir des ressources sur le don.

Dernier grand don parisien en date, le samedi 1er juillet 2006 : un grand don nomade :

“Les dernières éditions ont vu l’apparition de personnes (brocanteurs, profiteurs, etc.) décidées à prendre plutôt qu’à offrir, ce qui a attristé beaucoup de gens. Le Grand Don ne se laissera pas parasiter et continuera à démontrer par l’exemple et le symbole que le don gratuit et désintéressé peut et doit se développer dans le monde marchant [et marchand ?] qui nous entoure.

Nous vous appelons donc à nous retrouver le samedi 1er juillet à 15 heures précises, sur le Pont Marie, avec des sacs à dos, cabas et caddies de marché (tous contenants vous permettant de vous déplacer à pied sans fatigue avec vos dons) remplis de tous les objets que vous souhaitez offrir aux inconnus.

A 15h30, nous entamerons une lente marche à pied dans le centre de Paris, un “Grand Don nomade” à la rencontre des passants et des Parisiens auxquels nous proposerons de prendre un de nos dons, sans aucune contrepartie, bien sûr. Cette randonnée du don, qui durera jusqu’à 18h30, sera ponctuée d’étapes dans des lieux publics, ouverts et calmes, dans lesquels nous “déballerons” les objets pour les offrir à ceux qui croiseront le chemin de notre “stand” nomade.”

Source :
Collectif (juillet 2006). Le Grand Don [En ligne], Enzo, Paris, Site (Page consultée le 16 juillet 2006)

Forum Mondial de la Démocratie et de l’Administration Electronique 2006 (eGov Forum) : la e-inclusion à l’honneur et la lutte contre la fracture numérique en discussion

digitaldivide.jpg

Le Forum Mondial de la Démocratie et de l’Administration Electronique (en anglais World eGov Forum) se tiendra à Issy-les-Moulineaux du 18 au 20 octobre 2006 sur la thématique “Quelle société connectée voulons-nous ?”.

A cette occasion, le forum consacrera une session plénière et deux tables rondes sur le thème de l’e-inclusion dont la liste des intervenants n’est pas arrêtée à ce jour.

A l’image des institutions européennes, le eGov Forum traduit ainsi les préoccupations relatives à la lutte contre l’exclusion numérique :

“La e-Inclusion a pour objectif de réduire de moitié le nombre de personnes n’utilisant pas l’Internet, d’assurer à 90 % du territoire européen un accès à l’Internet haut débit et de rendre accessibles tous les sites publics d’ici à 2010. Selon l’Union Européenne, le coût élevé, l’accès, l’accessibilité, les compétences et la motivation sont autant d’obstacles pour les 30 à 40 % d’Européens qui ne profitent pas des avantages de la société de l’information.”

Au programme :

Mercredi 18 octobre 2006 à 14h30 (Session plénière 1) : “E-inclusion : le vrai challenge pour construire la société connectée” en présence de Charles Lowe (Senior Advisor, eGovernment United Kingdom) :

“Digital Inclusion is the concept that if everyone in the community is able to benefit from the appropriate use of digital technologies, this will promote a fairer, more inclusive society in which everyone in that community has the best chance of setting and achieving realistic lifetime goals.”

Jeudi 19 octobre 2006 à 9h00 (Table ronde 9) : “Quel est le rôle des villes dans la Solidarité Numérique Internationale ?” avec Claire Klindt (Directrice de White Balance-Projects Pool Agency GmbH, Brême, Allemagne) :

“Les Villes et les Régions se mobilisent et s’organisent pour infléchir les usages des TIC dans les services publics. En outre, elles développent de plus en plus de projets de coopération décentralisée dans un cadre élargi de partenariats locaux et internationaux publics privés. Dans ce contexte, l’Atelier (…) mettra en exergue quelques initiatives axées sur la création d’emploi et l’amélioration de la qualité de vie des populations [et] Proposera une plate-forme de suivi ouverte à toutes les collectivités locales désireuses d’améliorer leurs services de e-gouvernement local.”

Vendredi 20 octobre 2006 à 9h00 (Table ronde 19) : ”Le bilan des meilleures expériences mondiales en e-inclusion” :

“La E-Inclusion c’est d’abord encourager la participation de TOUS dans TOUS les aspects de la société de la connaissance et des technologies de l’information, afin de réduire le fossé numérique, d’éliminer l’exclusion et d’améliorer les performances économiques, la cohésion et la participation sociales.

Cet atelier tirera les conclusions nécessaires a l’amélioration de l’e-Inclusion à travers l’analyse détaillée de plusieurs succès dans le domaine de la réduction de la fracture numérique, notamment par la mise en place de nouveaux canaux d’accès aux services en ligne, le PC n’ayant pas le monopole d’accès, loin s’en faut…”

Source :
Douchement, Nicolas (15 juillet 2006). World eGov Forum - Forum Mondial de la Démocratie et de l’Administration Electroniques [En ligne], 3e Millénaire, Boulogne Billancourt, Site (Page consultée le 15 juillet 2006)

samedi 15 juillet 2006

Précarité, médiation, lien social et TIC : compte-rendu des échanges au Forum des usages coopératifs de Brest et création d’un groupe de travail PSAUME “Populations socialement défavorisées et TIC”

usagecooperatif.jpg

Dans le cadre du 2e Forum des Usages Coopératifs à Brest du 5 au 7 juillet 2006, un fil rouge de rencontres sur le thème “Précarité, médiation, lien social et TIC” a eu lieu en matinée et en après-midi au cours des 3 journées :

“Cette session est un lieu de partage d’expériences et de réflexions sur l’usage des TIC auprès de populations en quête de réinsertion. Elle interpelle les chercheurs et acteurs de terrain sur la problématique de la médiation, tant elle implique des processus de reconquête de l’estime de soi et de re-création de liens avec les autres”.

Nicolas Jullien, chercheur et coordinateur du réseau MARSOUIN propose sur le site de P.S.A.U.M.E. (Populations Socialement défavorisées et TIC : Analyse des (non-)Usages, des Médiations et des Expériences) un Compte-rendu des échanges des trois jours de rencontre :

* Mercredi 5 juillet : Aller au-devant des publics éloignés (animatrice : Annabelle Boutet).

Intervenants : Nathalie Lareur (A.G.E.H.B. Le Phare), Yves Bucas-Français (espace multimédia Cyberagora, Association Emmaüs), Régine Roué (Centre Social Kérourien)

* Jeudi 6 juillet en matinée : Quel(s) public(s) pour les espaces publics (animatrice : Annabelle Boutet).

Intervenants : Catherine Bigot (Conseil Régional de Bretagne), Emmanuel Mayoud (CyberPlourin), Paul Person (Club informatique pénitencier, Brest), Gaël Ferragu (Résidence Ker Digemer, Bellevue, Brest) 

* Jeudi 6 juillet en après-midi : Invitation au dialogue entre chercheurs et acteurs (animateurs : Annabelle Boutet et Nicolas Jullien)

Intervenants : Florence Gallemand (CURAPP, Université de Picardie Jules Verne), Pascal Plantard (CREAD, Université Rennes 2), Serge Proulx (LabCMO, Université de Québec, Montréal)

* Vendredi 7 juillet en matinée : Illettrisme et ordinateur (animatrice : Annabelle Boutet)

Intervenants : Pascal Kieger (ASF Espace Formation, Gouesnou, Finistère), Abdel Boureghda (Centre ICOM, Handicap International, Lyon)

* Vendredi 7 juillet en après-midi : Invitation au dialogue entre chercheurs et acteurs (animateurs : Annabelle Boutet et Nicolas Jullien)

Intervenants : Paola Bazan Becerra (Programas Nuevas Technologias, ITDG, Pérou), Claire Lobet (Directrice de Recherche de Namur), Françoise Navarre (chercheuse en psychologie à l’Asbl C.I.G.E.R.), Véronique Laurent (chercheuse F.U.N.D.P. Namur).

Pour faire suite à ce fil de rencontres, le projet de recherche P.S.A.U.M.E. mené par le laboratoire des usages de Brest et la Ville de Brest propose la création d’un groupe de travail sur le sujet des “populations socialement défavorisées et TIC : Analyse des (non-)Usages, des Médiations et des Expériences” s’adressant aux acteurs impliqués dans ces pratiques de médiation, d’observation participante et de travail auprès des populations socialement défavorisées avec l’ouverture d’une liste de diffusion PSAUME et la restructuration du site Internet PSAUME pour accueillir les contributions. On s’appuie ici sur le travail réalisé dans deux projets de recherche antérieurs les projets Psaume et Internet de rue et les rencontres avec ATD Quart-monde, Emmaüs et d’autres acteurs en 2005-2006 en intégrant les apports des laboratoires présentant aux rencontres.

Source :
Jullien, Nicolas (12 juillet 2006). “Compte-rendu des échanges des trois jours de rencontre. Forum des usages coopératifs 2006” [En ligne], PSAUME, MARSOUIN, Brest, 1 p. (Page consultée le 15 juillet 2006)

page 2 de 2 -