Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - entreprise

Fil des billets

lundi 31 juillet 2006

Le campanier : fruits et légumes bio par abonnement

campanier.jpg

Une bonne idée qui associe l’utilisation de l’Internet et le développement durable. Johan Marcus Zeiher, un entrepreneur allemand et écologiste a lancé en France, au début des années 2000, Le Campanier, un abonnement qui donne droit chaque semaine à un panier de fruits et légumes biologiques de saison livré dans un point relais dimensionné pour le foyer : les sacs de légumes sont prévus pour une base de 4 repas environ. L’idée lui est venue de l’un de ses distributeurs-grossistes hollandais. Aux Pays-Bas, de nombreux agriculteurs distribuent leur production localement aux habitants des alentours.


Deux formules de sacs sont proposées : le petit sac pour une ou deux personnes ou le grand sac pour une famille de 3 ou 4 personnes. Chaque panier est accompagné du bulletin de la semaine avec des suggestions de recettes utilisant le contenu du sac hebdomadaire. Un seul abonnement convertit 200 m2 de terre en production biologique. Le site Internet du Campanier propose de découvrir chaque semaine le contenu des sacs et les recettes de la semaine.


Source :

Zeiher, Johan Marcus (juillet 2006). Le Campanier [En ligne], Dynamis France, Rungis, Site (Page consultée le 31 juillet 2006)

samedi 29 juillet 2006

Des gestes pour protéger la planète au quotidien avec la Famille Durable

ecologiedurable.jpg

Le site Internet FamilleDurable.com (voir le site) propose tout au long de l’année, mois par mois, le geste conseillé (”Un geste par mois”) dans sa vie quotidienne pour préserver la planète. L’aventure est ludique et les conseils sont donnés par une famille exemplaire (”la Famille Durable”) : Alain (39 ans, informaticien), Amélie (10 ans, souhaite devenir médecin), Jules (6 ans, voudrait être journaliste) et Sophie (35 ans, fleuriste).


Le site propose deux calendriers des gestes mois par mois pour protéger notre planète : 2005 et 2006.


Chaque mois présenté donne lieu à des chiffres de gaspillage des ressources de notre planète ou à l’utilisation de matières difficilement recyclables. En corollaire, des mêmes chiffres d’économie d’énergie, de ressources, d’utilisation de techniques et de trucs permettent d’adopter des attitudes pour respecter l’environnement au quotidien ; une sorte de guide en ligne lisible par les enfants, adolescents et les adultes.


Le site FamilleDurable.com a été élaboré dans le cadre de la Semaine du développement durable grâce à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (A.D.E.M.E.) et en partenariat des sociétés privées engagées dans une démarche de développement durable.


Source :

Chauveau, Alain (juillet 2006). FamilleDurable.com [En ligne], Inlex Conseil, Paris, Site (Page consultée le 29 juillet 2006)

mardi 25 juillet 2006

Lutter contre la canicule : infos sur Internet

canicule.jpg

Pour lutter contre la canicule, l’information se démultiplie sur Internet et ailleurs. A Paris, dans le métro et le RER, les messages de prudence et conseils se multiplient : se mettre à l’ombre et boire de l’eau fraîche. En banlieue, des voitures banalisées circulent diffusant des messages demandant à prendre soin de l’état de santé de ces voisins et invitant à des conseils visant à se préserver de la chaleur.


Sur Internet, la solidarité des internautes s’exprime comme ces judicieux conseils de lecteurs du site Internet de Libération regroupés dans un article au titre polémique ou un conseil de lecture : “Fraîcheur sans clim’ : le guide des alternatives écologiques” par Thierry Salomon aux Editions Terre Vivante :

“Les climatologues nous promettent des canicules à répétition. Alors, vive la clim’, unique solution pour survivre ? Mais la clim’ est un mode de rafraîchissement polluant, gaspilleur d’énergie et peu accessible aux foyers modestes, qui sont aussi les plus exposés à la canicule. Productrice de gaz à effet de serre, elle contribue même au réchauffement du climat ! Rafraîchir sans clim’, c’est possible, comme nous le prouvent des réalisations de plus en plus nombreuses, inspirées de techniques traditionnelles ou faisant appel aux technologies les plus modernes. Depuis les trucs et astuces simples jusqu’à la conception du logement - pour ceux qui envisagent de construire - en passant par des équipements faciles à installer et à utiliser, ce livre fourmille d’informations pratiques. Que nous soyons locataires ou propriétaires, citadins et ruraux, en appartement ou en maison individuelle, chacun de nous y trouvera matière à éviter la clim’, ou au moins à en limiter l’usage. Même les automobilistes y trouveront leur compte. Un livre pratique pour mieux vivre sans polluer et sans se ruiner.”


Et chez Yahoo Questions/Réponses, on trouve plus de 70 questions et débuts de réponses sur la canicule.


A compléter par la lecture de ces ressources en ligne pour lutter contre la canicule d’un précédent article du blog SociétiQ : “Canicule et chaleurs extrêmes : conseils, plan canicule, prévention et solidarité… Internet joue son rôle d’information“.

samedi 22 juillet 2006

Agence mondiale de solidarité numérique : Forum des acteurs de la solidarité numérique le 13 septembre à Lyon

solidaritenumerique.jpg

Dans le cadre de ses activités, l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique organise des ateliers et forums. L’Agence tiendra à Lyon, le 13 septembre 2006, en matinée, le “Forum des acteurs de la solidarité numérique” dont le programme est disponible sur cette page.


Après une introduction sur les enjeux de la solidarité numérique par Diane L. Lassonde (secrétaire exécutive de l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique) et la présentation du Plan Africain sur la société de la connaissance par Makane Faye (Coordonnateur TIC à Addis Abeba de la Commission des Nations Unies pour l’Afrique), des projets seront présentés avec et en présence d’acteurs de Rhône-Alpes :

Thème 1 : Décentralisation (démocratie, développement institutionnel…)

Projet présenté :

- Dialogues Nord/Sud (par le CIDEM, Comité Initiative Développement Europe Maghreb)

Thème 2 : Éducation, formation continue

Projets présentés :

- Développement de compétences TICE des formateurs de formateurs (par l’IUFM de Lyon, voir site)

- Soutien des TIC à l’enseignement supérieur et à la recherche (par l’Agence Universitaire de la Francophonie, voir site)

- TIC et accès à l’école pour les enfants les plus démunis (par l’association Le Chemin de l’école)

Thème 3 : Santé, épidémies, prévention

Projets présentés :

- Logistique de santé en Afrique (par l’Institut Bioforce Développement, voir site)

- Télémédecine dans les pays en voie de développement (par l’association pour la Télésanté en Rhône-Alpes, voir site)

- Services vidéos interactifs pour l’accompagnement des déficients visuels (par la société IVès - Interactivité Vidéo et Systèmes)

Thème 4 : Gestion des territoires (SIG, risques, développement durable…)

Projets présentés non définis

Thème 5 : Économie, insertion et emploi (nouveaux métiers, production…)

Projets présentés :

- Développement de la solidarité numérique internationale (par le Club de la solidarité numérique, voir site)

- Centre de ressources pour l’appropriation des TIC par les personnes en situation de handicap (par le Centre Icom’, programme France de Handicap International, voir site)

- E-Commerce équitable (par la société Wonderful Monde, Ethic Attitude, voir site)

- PIP, Point d’Information Public (par le Club de développement et d’ingénierie en logiciel libre)

Thème 6 : Culture et loisirs multimédia (patrimoine, musique, jeux vidéo…)

Projet présenté :

- Intranet Bamako-Grenoble Métiers du livre, de la documentation et des archives (par l’IUT UPMF de Grenoble, voir site)

Thème 7 : Média & Communication

Projet présenté :

- Formation des journalistes guinéens (par France Guinée Coopération, voir site).


Il n’est plus possible de s’inscrire pour présenter un projet dans le cadre de ce forum. En revanche, vous pouvez assister au Forum des acteurs de la solidarité numérique en complétant ce formulaire en ligne.


Source :

Collectif (juillet 2006). Agence Mondiale de Solidarité Numérique [En ligne], Agence Solidarité Numérique, Lyon, Site (Page consultée le 23 juillet 2006)

jeudi 20 juillet 2006

Google Accessible Search : moteur de recherche adapté aux malvoyants

ZDNet annonce ce soir le lancement de Google Accessible Search par Google à titre expérimental, un moteur de recherche particulier pour aider les internautes malvoyants en affichant des résultats avec deux critères essentiels : “La simplicité et de la clarté des pages web”. Google Accessible Search est censé faire un tri intelligent dans les pages trouvées lors de requêtes en évaluant leur lisibilité. Google explique ces critères dans une Foire aux Questions détaillée. La société entend aussi s’appuyer sur les recommandations du W3C en terme d’accessibilité pour valoriser son moteur : “Web Content Accessibility Guidelines 1.0 - W3C Recommendation, May 5, 1999“.


Le projet Google Accessible Search est porté par T.V. Raman, ex-chercheur à IBM devenu non-voyant enfant après un glaucome, et qui a intégré les laboratoires de Google.


Google n’est pas le seul moteur de recherche à offrir un service pour les malvoyants. Citons All The Web qui propose de grossir les caractères et de choisir des raccourcis clavier dans ses préférences.


Autre initiative, le moteur de recherche Accoona présente une barre d’outils à installer sur son ordinateur qui dispose d’un outil de reconnaissance vocal développé par Acapella Group et présenté dans ce communiqué du 5 mai 2006 :

“Accoona Talking Search Bar est installé en un clin d’oeil. En quelques clics, la fonctionnalité vocale apparaît dans la barre d’outils du moteur de recherche Accoona. Il suffit ensuite de surligner le texte à écouter et de cliquer sur l’icône “TTS” (”Text To Speech”) : un jeu d’enfant!”


Source :

Collectif (20 juillet 2006). Google Accessible Search [En ligne], Google Labs, Mountain View, Californie, Site (Page consultée le 20 juillet 2006)

mardi 18 juillet 2006

CitiClic : un site visuel d’infos locales quartier par quartier à Toulouse

cityclic.gif

C’est un O.V.N.I. de l’internet local. Citiclic est un nouveau type de site local visuel et pratique créé par Oréalys.

Couvrant la ville de Toulouse, Citiclic expérimente la mise à disposition d’informations locales classées quartier par quartier à partir d’une maison virtuelle sur Internet. Les thèmes couverts en rubriques : l’emploi, les sports et loisirs, le tourisme… L’ergonomie de ce site Internet personnalisable a été agréablement pensée et réfléchie pour être simple à utiliser et à naviguer!

“L’interface se présente en trois parties : une Maison Virtuelle recensant les informations toulousaines, un Menu dynamique présentant les services proposés sur Toulouse et une barre de Navigation vous permettant d’affiner vos informations. A l’échelle de votre quartier grâce à l’icône “Mon Quartier”.”

Une présentation judicieuse et des infos ciblées qui concernent l’internaute au plus près de son lieu de vie, de travail ou de loisirs.

Source :
Bessez, Emmanuelle (juillet 2006). CitiClic [En ligne], Kreactiv’Studios, Montauban, Site (Page consultée le 18 juillet 2006)

samedi 15 juillet 2006

Wiki comme mémoire collective de territoires : à Brest, à Tournefeuille et à Paris

wikibrest.jpg

Le Wiki est-il un outil en ligne adapté de sauvegarde de la mémoire, de traces de cultures, de souvenirs individuels ou collectifs ou du patrimoine d’un lieu ou d’un territoire ? Plusieurs initiatives liées à des territoires montrent qu’une solidarité numérique au service de la mémoire s’agrègent en des wikis. Le wiki est un outil pour constituer une base de connaissances annoncée comme collective mais agrégée autour de textes d’individus.

Wiki-Brest : mémoire d’un territoire, de ses habitants et des associations

Mis en place fin janvier par la ville de Brest, Wiki-Brest est un projet de base de connaissances, d’atlas, de carnets sur Brest et le pays de Brest où chacun(e) peut donner à voir des textes, des images, du son qui évoquent ce territoire. Histoires de lieux, de personnes, de travail, géographie, tranches de vie, cartes postales, chansons… y ont leur place. C’est l’envie d’écriture ensemble (habitants, enseignants, artistes, bibliothécaires, acteurs associatifs, rédacteurs de journaux de quartiers…) qui en croisant les médias relie leur mémoire les unes aux autres pour un projet collectif.

Les articles de Wiki-Brest sont publiés sous la licence GFDL (GNU Free Documentation License) dont l’objet est de rendre tout manuel, livre ou autre document écrit “libre” au sens de la liberté d’utilisation, à savoir : assurer à chacun la liberté effective de le copier ou de le redistribuer, avec ou sans modifications, commercialement ou non.

Wiki-Brest compte déjà plusieurs dizaines d’articles et de contributeurs. C’est plus qu’un espace expérimental d’expression, il s’agit de donner vie avec ce projet à une mémoire locale et de montrer la diversité de la vie à Brest.

Tournewiki : un site Internet local : Tournefeuille par les tournefeuillais

Tournewiki est un projet qui est né en partenariat avec la médiathèque de Tournefeuille (et son Espace Culture Multimédia). Ce projet consiste à créer un véritable site Internet basé sur la technologie Wiki sur la ville de Tournefeuille, une commune de plus de 22 000 habitants du département de la Haute-Garonne au Sud-Ouest de Toulouse.

Tournewiki se veut “à la fois reflet internet de l’identité de la ville et espace d’échanges, d’expression, d’information [et offrant] aux habitants de Tournefeuille devenus “cyber-citoyens’” une application concrète, quotidienne et humaine de l’outil internet.”

Tournewiki est largement ouvert aux particuliers, associations, entreprises, établissements scolaires pour mettre en ligne et échanger des informations. L’internaute n’est pas un consommateur passif de l’Internet mais se situe comme acteur de son territoire.

Lancé le 23 mars 2005 à l’occasion de la fête de l’internet, e projet continue à se développer et est régulièrement présenté à la population dans le cadre de manifestions culturelles (forum des associations…). Les Internautes sont invités à ajouter ou modifier des articles depuis leurs ordinateurs personnels ou ceux de l’ECM de la Médiathèque où les animateurs multimédias sont à leur disposition pour les informer et les aider. Tout comme Wiki-Brest, Tournewiki compte plusieurs dizaines d’articles thématisés à partir de la page d’accueil du Wiki.

A Paris, les initiatives sont multiples : ParisWiki, contributeurs de Wikipédia et WikiTravel

Il existe tout d’abord ParisWiki qui se veut avant tout un site collaboratif pratique : “Informations utiles quand on vit à Paris…”. Des Parisiens ou non l’alimentent. Il se présente comme un annuaire pointant vers d’autres ressources Internet ou d’autres sites que comme un Wiki textuel, base de connaissances extensive dans le même site.

La base de connaissances Wikipédia est régulièrement alimentée par des Parisiens bénévoles qui mettent en ligne leurs connaissances sur la capitale. Début mai, à la Cité des Sciences et de l’Industrie, la Wikipédia Party avait comme l’un des objectifs de recruter de nouveaux contributeurs parisiens.

Ainsi, Pierre, étudiant, consacre trois heures par jour à écrire sur Wikipédia. Il a cosigné un article sur le boulevard des Maréchaux. Thierry est contributeur sur l’ “Histoire de l’Urbanisme” dans la capitale et sur le “13e arrondissement”. Les pages sur Paris sont très consultées par les touristes, les amateurs d’Histoire, les étudiants en mal de références. Certaines pages de Wikipédia consacrées à Paris tiennent d’une mémoire vivante comme les Chansons sur Paris (plus de 400 titres).

Enfin, pour les amoureux des voyages, WikiTravel vous aide à découvrir Paris sous l’angle du guide de voyage.

Sources :
Collectif (juillet 2006). ParisWiki [En ligne], Inconnu, Site (Page consultée le 15 juillet 2006)
Collectif (juillet 2006). TourneWiki [En ligne], Médiathèque de Tournefeuille, Site (Page consultée le 15 juillet 2006)
Collectif (juillet 2006). Wiki-Brest [En ligne], Ville de Brest, Site (Page consultée le 15 juillet 2006)
Collectif (juillet 2006). Wikipédia Fr [En ligne], Wikimedia Foundation, Saint-Petersburg, Floride, Site (Page consultée le 15 juillet 2006)
Collectif (juillet 2006). WikiTravel Fr [En ligne], Nova Scotia Company, Québec, Canada, Site (Page consultée le 15 juillet 2006)

page 9 de 9 -