Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - economie sociale et solidaire

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 22 avril 2009

L'Innovation sociale, qu'est-ce que c'est ?

Alternatives Economiques vient de publier la 2e édition de "L’Economie Sociale de A à Z", un numéro hors-série pratique (n°38 bis – mars 2009) qui défriche l’Histoire, les concepts et les acteurs d'une Economie Sociale pluriforme.

Rodolphe Vidal (ESSEC) y livre une définition avisée de l’Innovation sociale, un concept de plus en plus galvaudé, qui est pourtant une expression du champ sémantique de l'Economie sociale :

"Innovation sociale. L’innovation sociale apparaît de plus en plus dans les réflexions et les pratiques. Elle est appelée à jouer un rôle majeur au niveau de l’articulation de l’action privée et des choix collectifs, par exemple sur les questions de développement, qu’il soit local, urbain, social ou soutenable. Il n’y a cependant pas de définition officielle partagée par l’ensemble des acteurs de l’innovation sociale.

Celle-ci fait partie du vaste domaine de l’innovation, un domaine largement structuré par l’innovation technologique. En ce sens, elle est d’abord à la fois le résultat et le processus transformant une ou des idées en réalisations concrètes : nouvelles pratiques, actions, stratégies, organisations, produits ou services, mais aussi nouvelles institutions.

Bien qu’elle combine souvent différentes modalités et différentes fins, l’innovation sociale se distingue des innovations technologiques, économiques ou commerciales sous deux aspects : dans ses objectifs et son intentionnalité, elle cherche en priorité à répondre à des enjeux ou à des besoins sociaux non ou mal satisfaits, enjeux et besoins qu’elle aura souvent contribué à construire ; dans ses modalités, elle découle en priorité de nouveaux arrangements, modes de relation, modes de participation, modes de vie, de nouvelles organisations, collaborations ou coopérations entre acteurs, organisations ou communautés de la société.

Elle s’appuie sur des collectifs d’acteurs, existant préalablement ou bien se construisant dans le cadre du processus d’innovation, dans des communautés de proximité matérielle, mais aussi de proximité de valeurs, de dialogue ou sur les territoires. L’innovation sociale procède de la société civile, dont elle renforce le rôle et la place dans la société."

mardi 27 février 2007

Lancement du Projet Techno-Ecolo à Montréal par Communautique : protéger l'environnement et contribuer à l'insertion en emploi des jeunes par les nouvelles technologies


Organisme québécois à but non lucratif visant l'appropriation collective des technologies de l'information et la communication œuvrant pour les organismes communautaires et les populations à risque d'exclusion des technologies, Communautique a annoncé il y a quelques jours le lancement du Projet Techno-Ecolo (pour protéger l'environnement et contribuer à l'insertion en emploi des jeunes) dans l'arrondissement Villeray-St-Michel-Parc-Extension à Montréal. Ce plan s'inscrit dans la démarche d'une appropriation des technologies au coeur des quartiers au sein d'Espaces Publics Numériques qu'on nomme les Centres d'Accès Communautaires.


Des jeunes de l'arrondissement pourront suivre des formations où ils apprendront à manipuler les différentes composantes matérielles d'un ordinateur pour reconstruire ou réparer des ordinateurs non fonctionnels à partir de pièces recyclées. En outre, les formations proposées visent à acquérir des compétences en dépannage informatique et en réseautage d'ordinateurs. Tout ceci va accorder aux stagiaires une expérience de travail significative favorisant leur insertion dans le monde professionnel.


Donc, une attention particulière va être portée aux incidences environnementales des déchets électriques, informatiques et électroniques produits chaque année dans ce quartier où le chômage est le plus élevé à Montréal chez les jeunes de 15 à 24 ans.


Le projet-pilote a été développé durant l'été 2006 par Juan Anguita et Pascal Landry, deux animateurs embauchés par Communautique dans le cadre de l'Initiative jeunesse du Programme d'accès communautaire, avec deux premiers «diplômés» formés en octobre dernier. Suite à cette expérience, le projet Techno-Écolo se développe désormais à une échelle plus importante dans Villeray-St-Michel-Parc-Extension, un éco-quartier où est mené (en partenariat avec la Ville de Montréal), un programme d'éco-civisme tenant compte des habitudes de vie des habitants en vue d'améliorer leur milieu de vie par des actions environnementales ciblées comme l'éducation à l'environnement chez les jeunes.


Via Communautique et Arrondissement.com.

mardi 6 février 2007

L'entrepreneur social, un innovateur ?

Grand succès de l'Espace Entrepreneuriat Social au Salon des Entrepreneurs (Palais des Congrès des Congrès) du 31 janvier au 2 février 2007. C'était une première pour ce salon ; un espace mis en place par l'AVISE (Agence de valorisation des initiatives socio-économiques) et la Caisse des Dépôts et Consignations.


Jeudi 1er février, se tenait sur le stand Entrepreneuriat Social, un atelier pratique "Nouveaux besoins, nouvelles coopératives : des opportunités pour entreprendre autrement" présentant un panorama d'initiatives coopératives innovantes et positionnées sur de nouveaux besoins : Bearstech (Société Coopérative de services et de conseil en logiciel libre), Scop Services 76 (Scop spécialisée dans les services à la personne) et Enercoop (fournisseur d'électricité verte). Quelques propos de Patrick Behm, gérant de la SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) Enercoop à Paris, s'exprimant sur l'entreprise sociale au coeur de l'innovation :

"Pourquoi une entreprise sociale n'irait-elle pas vers les secteurs high tech ? Face à des problèmes d'intérêt général, comme la crise de l'énergie et le réchauffement climatique, les réponses citoyennes peuvent être aussi pertinentes. Dans ces domaines complexes et innovants, on se heurte à des poids lourds industriels. Mais quand on a la volonté de bien s'informer sur le sujet, de rester en vieille face à des paramètres qui bougent très vite et de construire son projet collectivement, l'entreprise sociale a toute sa place."

lundi 5 février 2007

Concours innovation et développement durable de la Fondation Macif du 1er janvier au 31 mars 2007

La Fondation MACIF lance un concours ouvert exclusivement aux entreprises d'économie sociale : mutuelles, coopératives et associations. Le but, encourager les initiatives innovantes en matière de développement durable.


Les entreprises candidates seront classées en deux catégories : d'une part celles qui ont 6 mois d'existence au maximum au 30 juin 2007, et d'autre part, celles créées depuis plus de 6 mois à la même date du 30 juin 2007. Des prix seront attribués par catégorie pour chaque région et un prix national récompensera un projet par catégorie.


Pour être sélectionné, le projet devra satisfaire aux critères de création ou de consolidation d'emploi, être original et innovant mais également agir sur les trois piliers du développement durable :

  • le développement économique,
  • le progrès social,
  • la protection de l'environnement.

Renseignements, dossiers de candidatures et règlement complet sur le site Internet de la Fondation MACIF.

jeudi 11 janvier 2007

Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix 2006, et la mondialisation

Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006, économiste, surnommé le banquier des pauvres, est fondateur de la Grameen Bank au Bangladesh, un organisme spécialiste du micro-crédit qui compte près de 7 millions de bénéficiaires.


Muhammad Yunus est interrogé dans la dernière édition du magazine L'Express (11 janvier 2007, n°2897) par son ami Jacques Attali, Eric Chol et Christian Makarian. Le Prix Nobel de la Paix 2006 s'exprime sur des enjeux majeurs du monde : l'extrême pauvreté, l'éducation, la santé, la paix et aussi sur la mondialisation ; extrait :

"Je comparerais la mondialisation à une centaine de voies d'autoroute traversant le monde de part en part. Sur ces autoroutes circulent de gros camions qui sont les grandes multinationales issues des pays riches. Il n'y a guère de couloir réservé à des pays tels que le Bangladesh. Donc, si l'on veut donner un sens à la mondialisation, il faut discerner la bonne de la mauvaise. La "bonne mondialisation", pour moi, cela consiste à instaurer un code de la route avec des voies rapides, des voies ouvertes aux poids lourds, mais aussi des voies réservées aux véhicules roulant à faible allure. Sans ces règles, la liberté de circuler ne profitera qu'aux poids lourds : c'est ce que j'appelle la "mauvaise mondialisation". Cela dit, la "bonne mondialisation" ne viendra pas d'elle-même, automatiquement. Car l'automaticité, c'est avant tout la mécanique des puissants et l'écrasement des faibles. Il faut donc instaurer un code de la route qui soit d'abord acceptable et respecté par les Grands. Des principes fondamentaux, au nombre de cinq ou de dix, posés à l'échelle internationale et appliqués par toutes les grandes compagnies partout dans le monde. Cela permettrait de limiter les dégâts de la mondialisation et d'ouvrir un espace de négociation pour les pays les plus pauvres. Le problème est de convaincre les puissants de la nécessité d'instaurer ces règles de conduite."

mercredi 10 janvier 2007

L'Internet et les réseaux de solidarités, une étude sur les solidarités numériques en réseau

En février 2005, l'Eurotechnopolis Institut a publié un document remarquable sur l'Internet et des initiatives liées aux solidarités et à l'Economie Solidaire : "L'Internet et les Réseaux de Solidarités" (31 pages en .pdf, à télécharger ici). Intéressant car cette étude rapporte des dizaines de projets, montre leur implantation dans une dynamique territoriale locale ou plus sectorielle et les classe de manière pertinente dans des champs participatifs divers et variés.


Ce document met en lumière la solidarité numérique comme un fait ancien sur Internet souvent lié à un activisme politique et à des préoccupations d'une vision différente de la société en matière d'environnement, d'économie sociale et solidaire et de réseaux non monétaires. Souvent, les réseaux de solidarités sur le Web sont l'écho ou précurseurs de mobilisations citoyennes, ont un aspect extrêmement pratiques et cherchent à recréer du "lien social" ; Internet n'étant qu'un outil pour des objectifs concrets.


L'étude "L'Internet et les Réseaux de Solidarités" souligne l'importance des animateurs des réseaux ("les médiateurs du lien social") et livre quelques enseignements pour l'avenir. Il est notamment proposé de favoriser la création de services d'épargnes solidarité (par système de points, de temps troqué), de soutenir les écoles qui veulent lancer des projets de solidarités entre jeunes et d'aider plus avant les actions de solidarités numériques des collectivités territoriales.

dimanche 7 janvier 2007

Auberge numérique (tendance 042)

La rubrique tendance, c'est un mot, une expression, un lieu, une chose comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot, expression à suivre, objet utile ou inutile, lieu en devenir...


C'est une association belge, l'Asbl Fobagra qui créé un concept nouveau d'Espace Public Numérique, une sorte d'auberge numérique inaugurée le 1er juin 2006 avec la mission locale de Schaerbeek (Bruxelles). De quoi s'agit-il ? Un partenariat unit deux Asbl : l'une met à disposition le local (la mission locale) et l'autre (Fobagra) fournit le matériel informatique reconditionné et en assure la maintenance technique.


Ce projet original va plus loin dans la démarche qui lie les deux Asbl. La mission locale "hôte" dispose d'une salle informatique et de l'utilisation du matériel informatique à moindre coût qu'elle utilise à mi-temps. L'autre mi-temps est investi par Fobagra pour développer un service de maintenance et de formation à l'informatique en recrutant des personnes faiblement qualifiées pour qu'elles apprennent un métier d'agent de maintenance ou de formateur qualifié au multimédia. Le lieu peut aussi être loué ponctuellement à des associations locales.


L'auberge numérique est donc tout à la fois un Espace Public Numérique ouvert sur la ville et ses habitants, et également un espace de formation et de professionnalisation pour des personnes en difficulté. On y optimise les coûts d'équipement, de fonctionnement, et son taux d'occupation pour des services citoyens. Une belle innovation sociale qui devrait essaimer dans d'autres communes en Belgique.


Coordonnées :
Espace Public Numérique 1030 - Maison de l'Emploi - auberge numérique
Rue de Jérusalem, 6
1030 Schaerbeek
Tél. : 02 247 77 20


Asbl Fobagra
Rue d'Alost, 7
1000 Bruxelles
Tél. : 02/213 37 90
Courriel : fobagra@win.be
Site : http://www.fobagra.org

dimanche 31 décembre 2006

Sites Internet et blogs à suivre en 2007

Voici une sélection de sites Internet et blogs (par ordre alphabétique) à suivre en 2007, en français, en anglais et en espagnol. Ils font avancer le monde, réfléchissent à notre présent, à l'avenir et se penchent aussi sur des solidarités numériques.


Collaboratif

Alpes solidaires : Portail exemplaire sur l'Economie Sociale et Solidaire à Grenoble et dans ses environs.

CaféBabel : Magazine européen en 7 langues avec du contenu créé par des rédactions locales et où les contributions sont les bienvenues.

IciLévis.com : Portail animé par les citoyens et citoyennes de Lévis au Québec. Impressionnant contenu informatif participatif pour une petite bourgade.

Numérique : Blog collectif, coopératif et collaboratif des Espaces Publics Numériques au Québec (les CAC). Montre l'utilité de ces lieux d'accès publics à l'Internet via les articles des animateurs multimédias salariés et bénévoles.

Webtrotteur St Maurice de Beynost : Smehene , Méliné et Naty sont trois adolescentes qui réalisent des interviews de personnalités et citoyens impliqués dans la commune de Saint-Maurice-de-Beynost dans l'Ain ; un beau projet local rafraîchissant.


En français

Christian Fauré : Réflexions philosophiques sur le monde d'aujourd'hui et sur la mémoire. Pour prendre de la distance sur notre vie quotidienne. Au passage, belle définition du Web 2.0 par Christian Fauré : "Une application Web 2.0 est un formulaire de saisie en ligne proposant des services adossés aux contenus saisis par les particuliers."

CoopLog : Porte le sous-titre/claim "le blog des technologies qui rassemblent". Fine analyse et mise en perspective des tendances de l'Internet, du Web 2.0 et des services où le contenu des utilisateurs prime ; ceci en des articles compacts.

Jobetic : Indispensable lecture que ce site collaboratif sur la recherche d'emploi sur Internet. A faire connaître autour de soi.

L'autisme ou communiquer autrement : "À vivre avec un enfant autiste, on apprend à voir la vie avec d'autres yeux" écrit en préambule de ce blog, la maman d'Antoine, qui, du Québec, décrit une vie marquée par les difficultés d'Antoine (rentrée des classes, la communication via des pictogrammes...) mais il y a aussi des moments de bonheur.

Les films de poche faits main : Producteur et directeur artistique, Matthieu Chéreau propose un fil d'actualités et de problématiques liées au film de poche (vidéo réalisée avec une caméra numérique tenant dans la poche, qu'il s'agisse d'un téléphone, d'un appareil photo ou encore d'un PDA) : économie, esthétique...

Marketing et Droit de la musique dans l'environnement numérique: l'évolution du marché musical au regard des nouvelles technologies. Nouveautés techniques, marketing, internet et Droit.

SDF : Chronique nécrologique ou épitaphes numériques ? Ce blog à part rend hommage aux SDF décédés avec des informations factuelles. Réalité sinistre.

Sémiotruc : Par Audrey Bartis. Art, images, sémiologie et quotidien.


En anglais

Indexed: Représentations graphiques de concepts et petites choses de la vie quotidienne.

NewTeeVee : Le nouveau blog de Giga OM consacré au phénomène de la vidéo en ligne sous toutes ses coutures (plateformes, peer to peer, modèles économiques, logiciels...).

The Business Innovation Insider : L'un des blogs les plus en pointe sur l'économie de l'innovation dans des champs d'activités divers et variés.

The Nata village blog : 5000 habitants résident à Nata, village du Botswana ravagé le VIH/Sida. Au Botswana, 37% de la population est infectée par le virus du Sida et ce taux est encore plus élevé à Nata qui compte plus de 400 orphelins. Ce blog raconte le combat du village contre le Sida à travers des portraits locaux, des initiatives de prévention, des drames humains aussi. Une leçon d'humanité et d'espoir.

Twopointtouch : Le blog du journaliste anglais Ian Delaney sur le Web 2.0 et les médias sociaux. Informatif, didactique et réflexif.


En espagnol

Administraciones en red : Articles sur les initiatives d'administrations qui travaillent en réseau.

Consultoria artesana en la red : Gestion des connaissances dans les organisations. "Ingrédients" nécessaires : personnes, circulation de l'information, réseaux sociaux et des technologies.

Ciudad e Innovacion : Blog d'Alain Jorda sur l'innovation et la société de la connaissance dans les collectivités locales. Passionnant.

jeudi 28 décembre 2006

La métamorphose des matériaux, exposition de Recup'Art à l'Espace d'Animation des Blancs Manteaux, Paris 4e

Jusqu'au 7 janvier 2007, l'Espace d'animation des Blancs Manteaux (48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris) accueille la 3e édition de la Métamorphose des Matériaux, une expo de Recup'Art qui réunit 60 artistes. Ces artistes sont inspirés par l'Arte Povera, les nouveaux réalistes et l'Ecole de Nice : de Germano Cervant à César et Arman en passant par Daniel Spoerri et Tony Cragg ou encore Raymond Hains et Martial Raysse.


Les artistes qui exposent à La Métamorphose des matériaux s'approprient des matériaux pauvres ou naturels (sable, chiffon, terre, bois, goudron, corde, vêtements usés...) pour les mettre en forme comme objets de leurs compositions. Les artistes en font des produits finis puisque la métamorphose de ces matériaux donne naissance à des tables, des meubles, des miroirs et autres créations s'intégrant dans la vie quotidienne.


Le récup'art fait référence à un monde responsable, à la beauté dans les objets les plus banals, les plus insignifiants et les plus quotidiens. Cette tendance, de plus en plus prononcée, répond à une interrogation que se pose l'artiste face à son environnement de consommation. Les artistes exposés "citoyens du monde" ont tous dans leur créativité cette préoccupation écologique de recycler ces objets ou matériaux pour les faire renaître sous une autre quotidienneté où l'Art transcende le produit fini.


Artistes présents à la Métamorphose des matériaux (3e édition) : Tristan Adelen, Julien Allegre, François Arias, Joyce Benveniste, Fred Binet, Simon Binna, Marie Bossée, Jean-François Buisson, François Camuzeaux (Zox), Christophe, Fernando Costa, Yann Delletery, Thierry Deroche, Patricia Dodin, Julia Dubois, Patrick Foucaud-Royer, Fred Mauve, Marie Goldstein, Abraham-Paul Jarmon, Karl Hugo Mars, Anne Kolin, Lambert, François Lebot, Nicolas Legrand, Karine Lerondeau, Gilles Leroux, David Mabilat, Virginie Mathieu-Mahias, Valérie Menuet, Jean-Raymond Meunier, Sébastien Mittig, Fabien Moreau, Chloé Nierlich, Elise Nierlich, No Art, Danièle Orhan-Horlick, Eddy Panger, Aleksandar Petrovic, Catherine Pezaire, Christian Pinault, Dominique Piveteaud, Florent Poujade, Pascal Robin, Arnaud Rogiez, Jacques Roumanille, Nicolas Rudler, Ghyslaine et Sylvain Staelens, Jean Starck, Laurent Teisseire, Félicien Viguié, Vincent Vankemmel, Sylvie Zampolini.


L'expo La Métamorphose des matériaux se déroule jusqu'au 7 janvier 2007 à l'Espace d'animation des Blancs Manteaux (48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris). Ouvert de 11h à 20h tous les jours sauf le 25/12 et le 01/01 de 12h à 18h. Entrée libre. L'évènement est organisé par la dynamique agence artistique Court Circuit.

lundi 25 décembre 2006

Envie d'entreprendre, un espace collectif de partage de conseils et de compétences pour la création d'entreprise ou création d'activités

La création d'entreprise ou création d'activité est une aventure où l'isolement est la principale difficulté et les conseils sont les bienvenus. Partant du constat que l'échange d'informations et de compétences est une plus-value essentielle dans l'entrepreneuriat, des femmes et des hommes qui vivent le développement d'une activité partagent sur le blog collectif et coopératif Envie d'Entreprendre leurs fiches conseils sous forme de vécu (dans les catégories : création/reprise d'entreprise, recrutement, management de personnel/d'équipe, marketing, publicité, commercial, le télétravail, la bourse, la franchise, l’expatriation, entreprendre au féminin, la finance, relation avec sa banque...).

Une expérience intéressante qui réunit des dizaines de contributeurs vécu comme un espace citoyen, participatif et solidaire où les expériences des uns nourrissent celles des autres avec des chroniqueurs permanents et contributeurs associés ; un vrai partage de connaissances concernant le milieu de l'entreprise et de l'économie.

- page 1 de 4