Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - developpement durable

Fil des billets

samedi 19 août 2006

Chantier de solidarité numérique Nord-Sud : création d’un Espace Public Numérique à Hamady Ounaré (Sénégal)

pc.jpg

A l’initiative de l’Union des Travailleurs Sénégalais en France (section de Champigny-sur-Marne, Val-de-Marne), une dizaine de jeunes du quartier du Bois-l’Abbé (Chennevières-sur-Marne, Champigny-sur-Marne) sont partis en vacances jusqu’au 2 septembre, dans le cadre d’un chantier de solidarité numérique au Sénégal. Ils sont en train d’aménager un centre internet / espace public numérique dans le village de Hamady Ounaré (région de Matam).


Plus de 10 ordinateurs dotés d’une connexion internet et des téléphones sont mis à disposition des habitants dans le cadre de ce chantier et les jeunes du Bois l’Abbé vont initier les villageois et les élèves de l’école à l’informatique.


Sont partenaires de ce chantier de solidarité numérique : la ville de Champigny-sur-Marne, l’Immobilière 3F, le Conseil Général du Val-de-Marne, l’État (via la politique de la Ville) et l’association des ressortissants de Hamady Nouaré.

Economisez l’eau : jeu pour les enfants “Un pour tous, tous pour l’eau”

ludeau.jpg 

L’Agence de l’Eau Seine Normandie propose un jeu utile et éducatif pour les enfants jusqu’au 15 octobre 2006 : “Un pour tous, tous pour l’eau” (voir le site en Flash) pour apprendre les bons gestes pour sauver et économiser l’eau. Pour cela, il faut aider le personnage Ludeau à sauver son poisson en jouant :

“Aide Ludeau à récompenser les personnages qui respectent l’environnement et à punir ceux qui polluent.”


Source :

Collectif (juin 2006). Un pour tous, tous pour l’eau [En ligne], Agence de l’Eau Seine-Normandie, Nanterre, Site (Page consultée le 19 août 2006)

lundi 7 août 2006

CF2M à Bruxelles et ENDA Graf à Dakar : Projet Réemploi informatique

endagraf.gif

Avant de travailler dans les Technologies de l’Information et de la Communication, Bernard Goffinet était assistant social. Il fut aussi chercheur en sociologie. En 1988, il rejoint le CF2M (Centre de Formation 2 Mille, voir le site), une ASBL établie à Bruxelles créée par des Marocains d’un quartier populaire. L’association se démarque alors en mettant en place des actions d’insertion par l’emploi dans le domaine de l’imprimerie.


Dès 1998, CF2M s’engage dans un partenariat fructueux avec l’O.N.G. sénégalaise ENDA GRAF (ENDA Groupes Recherches Actions Formations, voir le site) où une imprimerie déménage. Mais Bernard Goffinet désire aller plus loin. Avec l’équipe de CF2M, il récupère des ordinateurs ne fonctionnant plus sur le territoire belge, les répare et les envoie au Sénégal, ENDA GRAF assurant uniquement le prix de la main-d’oeuvre utilisée en Belgique. Résultat : un PC ainsi réparé coûte 50 % moins cher qu’un ordinateur à l’achat au Sénégal. En outre, ENDA GRAF revend ces ordinateurs à 75 % du prix du marché. Plusieurs personnes peuvent ainsi vivre de cette activité à Daklar et 7 techniciens informatiques originaires d’Afrique (Mozambique, Togo, Maroc, Burundi…). Description résumée de l’initiative :

“Le projet “Banlieues-Dakar” vise l’envoi de matériel informatique déclassé, de logiciels et de compétences de maintenance, permettant la mise en place de réseaux d’échange avec des initiatives locales (coopératives d’habitat, groupes de socio-alphabétisation…) soutenues par des ONG.

Le projet à Bruxelles vise quant à lui le soutien des ASBL sous-équipées en leur offrant du matériel informatique. En nous cédant votre matériel, vous participez au renforcement de projets dans les quartiers populaires de Lomé, Dakar, Kinshasa, Oujda et au soutien de projets pédagogiques, culturels et sociaux à Bruxelles.”


Bernard Goffinet de CF2M déclarait en 2002 :

“On constate que dans nos pays le matériel est vite obsolète, mais qu’il peut être très utile dans les associations de quartiers : une connexion et un ordinateur installé en réseau servent à environ vingt associations différentes, augmenter l’efficacité des groupes dans les quartiers. Il fonctionne même la nuit. À Dakar, beaucoup de personnes ont une adresse e-mail même si elles n’ont pas d’ordinateur. Il y a une grande pratique d’Internet. Cette information relativise la notion de fracture numérique qui n’est pas toujours le fait d’un public pauvre. Il y a autant de fracture numérique chez nos stagiaires [à Bruxelles] qu’à Dakar. Enda développe des contenus populaires et effectue des échanges avec des universitaires sur des propositions de solutions à leurs problèmes de quartier. (…)

Les TIC doivent permettre de parler autrement des problèmes. Il fait le constat qu’il y a peu d’originalité de la parole et que la parole est peu donnée au public (…) Les TIC sont un moyen de favoriser la prise de parole des gens, l’expression de contenus spécifiques, et les aspects techniques doivent passer au second plan.”


Pour que ce projet entre CF2M et ENDA GRAF soit mené à bien, un pacte engage les deux partenaires avec notamment une traçabilité des PC destinés uniquement aux associations locales, l’interdiction de les revendre au secteur privé ou à des particuliers.


Éthique et autonomie de gestion sont 2 pièces maîtresses de ce programme s’inscrivant dans une démarche d’économie sociale et solidaire… numériquement!

Contact : CF2M ASBL, rue Berthelot 114/116, 1190 Forest, Belgique. Tél. : 02 539 03 60.


Source :

Collectif (août 2006). CF2M - Centre de formation 2 mille [En ligne], ASBL CF2M, Forest, Belgique, Site (Page consultée le 7 août 2006).

samedi 5 août 2006

Ressourcerie de Roubaix : recyclage d’objets et de meubles à réserver par Internet

ressourcerie.jpg

Le recyclage n’est pas qu’une affaire d’industriels. De nombreuses associations de l’économie sociale et solidaire font signe au développement durable, des associations de réinsertion par l’emploi recyclent meubles, objets usagers, cartons, pneus.. Pour en faire des objets d’Art utiles ou décoratifs après avoir été retravaillés par des esprits créatifs, des mains habiles et des efforts de travail partagés.


Apprendre à “moins jeter”, redonner vie à ce qui semble finir dans une poubelle, revaloriser ce qui semble inutile, ce sont quelques-uns des leitmotive de “La ressourcerie de Roubaix” portée par l’association la Cité du Réemploi créée en mai 2000.


En synergie avec les initiatives existantes, la Ressourcerie de Roubaix développe la filière valorisation par le réemploi des déchets ménagers encombrants collectés sur Lille Métropole Communauté Urbaine (1,1 million d’habitants pour 200 000 tonnes d’encombrants et assimilés par an). Elle aide aussi des personnes à se réinsérer par l’emploi en créant de l’activité professionnelle et en améliorant les compétences des individus impliqués dans le projet.


La Ressourcerie de Roubaix collecte les encombrants à domicile sur simple appel téléphonique et récupère aussi dans les déchetteries. Les objets “délaissés” sont réparés, restylés ou même détournés de leur usage premier. La Ressourcerie s’appuie sur le savoir-faire d’une plasticienne “design-objets”, de stagiaires, de bénévoles, d’un réseau d’entreprises et d’associations partenaires (menuiserie, confection, décapage…). La Ressourcerie de Roubaix propose aussi son savoir-faire aux professionnels et aux particuliers pour des réalisations et projets d’aménagements et de décoration sur mesure.


Les objets et meubles sont ensuite revendus à la boutique Atelier (9 rue Saint-Hubert, Roubaix. Tél. : 03 20 02 50 88) et à la boutique du Marché (43 rue du Marché, Lilles Wazemmes. Tél. : 03 20 48 09 28).


En consultant la rubrique “Boutiques” du site Internet de la Ressourcerie de Roubaix (voir le site), il est possible de réserver des objets et meubles après les avoir visualisés, de demander un enlèvement à domicile d’objets encombrants (rubrique “Débarras”) ou de participer aux listes de mariage déposées sur le site. Internet est ici utilisé dans un rôle de contact, de découvertes du mobilier recyclé et apporte un réel plus social.


La Ressourcerie de Roubaix possède un pôle de sensibilisation à l’environnement avec des visites de sites aux animations (atelier récup’) via des outils pédagogiques organisées par le personnel.


Source :

Collectif (août 2006). La Ressourcerie de Roubaix [En ligne], Association La Cité du réemploi, Roubaix, Site (Page consultée le 5 août 2006)

mercredi 2 août 2006

DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) : un colloque pour faire le point à Nantes, les 6 et 7 septembre 2006

recyclage.jpg

L’association AMORCE (Association des collectivités territoriales et des professionnels pour une bonne gestion locale des déchets et de l’énergie) organise les 6 et 7 septembre 2006 à la Cité des Congrès de Nantes, en partenariat avec l’ACR+, Nantes Métropole et l’ADEME, un colloque sur le thème : ”Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEE), Connexion immédiate à la filière ?”


Ces journées techniques nationales dédiées à la gestion DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques), interviendront au moment où l’ensemble des éléments constituant le dispositif devrait être opérationnel, à savoir : l’agrément des éco-organismes, la mise en place du registre sous l’égide de l’ADEME et le barème de compensation des collectivités locales.


Cette manifestation comprenant une dimension européenne permet, en présence d’acteurs concernés, de faire état de la structuration de la filière des DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques), et d’en préciser le cadre juridique.


Les questions évoquées seront les suivantes :

- Quelle organisation de la filière en France : quels acteurs et quels partenariats pour respecter la réglementation ?

- Quelles seront les prochaines évolutions des déchetteries ?

- Quelles compensations financières affectées aux collectivités locales volontaires impliquées dans la gestion des DEEE ?

- Quels partenariats pour les collectivités locales avec les entreprises de l’économie sociale et solidaire ou les structures de réemploi ?

- Quel rôle pour les collectivités locales dans le regroupement et le traitement ?


Plusieurs initiatives concrètes seront présentées dans le cadre de ce colloque.


Contact et inscription (payante) auprès d’AMORCE, 10 quai Sarrail, 69006 Lyon. Tél. : 04 72 74 09 77. Cf. site Internet.

Source :

Collectif (30 juin 2006). “Journées DEEE, connexion immédiate à la filière ?”  [En ligne], Association AMORCE, Lyon, 1 p. (Page consultée le 2 août 2006)

lundi 31 juillet 2006

Le campanier : fruits et légumes bio par abonnement

campanier.jpg

Une bonne idée qui associe l’utilisation de l’Internet et le développement durable. Johan Marcus Zeiher, un entrepreneur allemand et écologiste a lancé en France, au début des années 2000, Le Campanier, un abonnement qui donne droit chaque semaine à un panier de fruits et légumes biologiques de saison livré dans un point relais dimensionné pour le foyer : les sacs de légumes sont prévus pour une base de 4 repas environ. L’idée lui est venue de l’un de ses distributeurs-grossistes hollandais. Aux Pays-Bas, de nombreux agriculteurs distribuent leur production localement aux habitants des alentours.


Deux formules de sacs sont proposées : le petit sac pour une ou deux personnes ou le grand sac pour une famille de 3 ou 4 personnes. Chaque panier est accompagné du bulletin de la semaine avec des suggestions de recettes utilisant le contenu du sac hebdomadaire. Un seul abonnement convertit 200 m2 de terre en production biologique. Le site Internet du Campanier propose de découvrir chaque semaine le contenu des sacs et les recettes de la semaine.


Source :

Zeiher, Johan Marcus (juillet 2006). Le Campanier [En ligne], Dynamis France, Rungis, Site (Page consultée le 31 juillet 2006)

dimanche 30 juillet 2006

Cergy-Pontoise solidaire : un blog sur la solidarité locale… et internationale

solidaire.jpg

A l’occasion de la semaine de la solidarité internationale qui se déroule en France du 11 au 19 novembre 2006 (voir le site de cette initiative multipartenaires), le Centre Information Jeunesse du Val d’Oise qui possède déjà un impressionnant catalogue de liens sur la solidarité internationale (voir la page) lance avec le Point Cyb (espace multimédia) de Cergy-Pontoise (et sur l’initiative de son responsable Olivier Lacombe), le blog Cergy-Pontoise Solidaire fédérant les associations de la ville investies dans la Semaine de la Solidarité Internationale.


Faisant le lien entre le local et l’international, ce blog se veut permettre…

“De prolonger et faciliter des débats en touchant davantage de publics qui depuis leur domicile, leur école, ou les points d’accès multimédia, peuvent accéder au blog sur Internet, lire des articles, en poster ou ajouter des commentaires. C’est l’occasion de rapprocher les acteurs et le public intéressés par la SSI, sous la forme de questions-réponses qui font la spécificité et la convivialité du blog.”


Plus largement, Cergy-Pontoise Solidaire est un beau projet de solidarité uniquement qui peut être le catalyseur d’initiatives et d’acteurs locaux impliqués ; objectifs :

  • “Élargir le public de la Semaine de la solidarité internationale notamment auprès du public jeune,
  • Valoriser les associations de solidarité de l’agglomération,
  • Favoriser l’interactivité, le dialogue et l’expression citoyenne,
  • Assurer un suivi multimédia et une mutualisation des actions (image, sons, vidéos) de la Semaine et prolonger le débat tout au long de l’année.
  • À moyen terme, élaborer un portail ressource pour l’ensemble des associations de l’agglomération.”


Source :

Lacombe, Olivier (juillet 2006). Cergy-Pontoise solidaire [En ligne], Centre Information Jeunesse du Val d’Oise, Cergy-Pontoise, Blog (Page consultée le 30 juillet 2006)

samedi 29 juillet 2006

Des gestes pour protéger la planète au quotidien avec la Famille Durable

ecologiedurable.jpg

Le site Internet FamilleDurable.com (voir le site) propose tout au long de l’année, mois par mois, le geste conseillé (”Un geste par mois”) dans sa vie quotidienne pour préserver la planète. L’aventure est ludique et les conseils sont donnés par une famille exemplaire (”la Famille Durable”) : Alain (39 ans, informaticien), Amélie (10 ans, souhaite devenir médecin), Jules (6 ans, voudrait être journaliste) et Sophie (35 ans, fleuriste).


Le site propose deux calendriers des gestes mois par mois pour protéger notre planète : 2005 et 2006.


Chaque mois présenté donne lieu à des chiffres de gaspillage des ressources de notre planète ou à l’utilisation de matières difficilement recyclables. En corollaire, des mêmes chiffres d’économie d’énergie, de ressources, d’utilisation de techniques et de trucs permettent d’adopter des attitudes pour respecter l’environnement au quotidien ; une sorte de guide en ligne lisible par les enfants, adolescents et les adultes.


Le site FamilleDurable.com a été élaboré dans le cadre de la Semaine du développement durable grâce à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (A.D.E.M.E.) et en partenariat des sociétés privées engagées dans une démarche de développement durable.


Source :

Chauveau, Alain (juillet 2006). FamilleDurable.com [En ligne], Inlex Conseil, Paris, Site (Page consultée le 29 juillet 2006)

jeudi 27 juillet 2006

Sortir du fossé numérique : nouveau blog de Communautique qui relie les pratiques dans les CAC (Espaces Publics Numériques au Canada)

inforoute.jpg

Monique Chartrand, directrice générale de Communautique au Québec (“organisme [très actif] à but non lucratif visant l’appropriation collective des Technologies de l’Information et la Communication œuvrant pour les organismes communautaires et les populations à risque d’exclusion des technologies”, voir le tout nouveau site) a annoncé le 24 juillet que son organisme Communautique, avec l’équipe d’animation du Programme d’accès communautaire d’Industrie Canada, Initiative-Jeunesse (PAC-IJ), met en place en collaboration avec Parole Citoyenne un carnet web/blog pour l’été intitulé Sortir du fossé numérique.


13 articles ont déjà été publiés par les animatrices et animateurs de différents groupes communautaires à travers le Québec, des jeunes qui encouragent la population à s’initier à Internet et à la micro-informatique par le biais de formation et d’animation dans les Centres d’Accès Communautaire Internet (CACI). Des billets qui montrent des initiatives de lieux d’appropriation des nouvelles technologies comme :

- Le Chic Resto Pop du quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal (restaurant communautaire offrant des repas à prix modique et entreprise d’insertion portant un souci particulier à la conciliation de ses objectifs de rentabilité économique et de lien social),

- Le Collectif des femmes immigrantes du Québec à Montréal qui offre “des formations sur Internet, Word Excel, Windows XP, Microsoft Outlook, mais aussi des ateliers pour la préparation de CV, pour la recherche de travail et la préparation pour une entrevue d’embauche”


Au cours de l’été 2006, plus d’une centaine d’animatrices et d’animateurs offrent plus de 35 000 heures d’animation gratuite à la population.Le Programme d’accès communautaire d’Industrie Canada, Initiative-Jeunesse (PAC-IJ), favorise l’appropriation des nouvelles technologies par les populations potentiellement exclues dans une perspective d’inclusion numérique. En outre, il permet à des jeunes d’acquérir une expérience unique dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC).


Source :

Collectif (juillet 2006). Sortir du fossé numérique [En ligne], Parole Citoyenne, Organisme National du Film du Canada, Montréal, Blog (Page consultée le 27 juillet 2006)

mardi 25 juillet 2006

Lutter contre la canicule : infos sur Internet

canicule.jpg

Pour lutter contre la canicule, l’information se démultiplie sur Internet et ailleurs. A Paris, dans le métro et le RER, les messages de prudence et conseils se multiplient : se mettre à l’ombre et boire de l’eau fraîche. En banlieue, des voitures banalisées circulent diffusant des messages demandant à prendre soin de l’état de santé de ces voisins et invitant à des conseils visant à se préserver de la chaleur.


Sur Internet, la solidarité des internautes s’exprime comme ces judicieux conseils de lecteurs du site Internet de Libération regroupés dans un article au titre polémique ou un conseil de lecture : “Fraîcheur sans clim’ : le guide des alternatives écologiques” par Thierry Salomon aux Editions Terre Vivante :

“Les climatologues nous promettent des canicules à répétition. Alors, vive la clim’, unique solution pour survivre ? Mais la clim’ est un mode de rafraîchissement polluant, gaspilleur d’énergie et peu accessible aux foyers modestes, qui sont aussi les plus exposés à la canicule. Productrice de gaz à effet de serre, elle contribue même au réchauffement du climat ! Rafraîchir sans clim’, c’est possible, comme nous le prouvent des réalisations de plus en plus nombreuses, inspirées de techniques traditionnelles ou faisant appel aux technologies les plus modernes. Depuis les trucs et astuces simples jusqu’à la conception du logement - pour ceux qui envisagent de construire - en passant par des équipements faciles à installer et à utiliser, ce livre fourmille d’informations pratiques. Que nous soyons locataires ou propriétaires, citadins et ruraux, en appartement ou en maison individuelle, chacun de nous y trouvera matière à éviter la clim’, ou au moins à en limiter l’usage. Même les automobilistes y trouveront leur compte. Un livre pratique pour mieux vivre sans polluer et sans se ruiner.”


Et chez Yahoo Questions/Réponses, on trouve plus de 70 questions et débuts de réponses sur la canicule.


A compléter par la lecture de ces ressources en ligne pour lutter contre la canicule d’un précédent article du blog SociétiQ : “Canicule et chaleurs extrêmes : conseils, plan canicule, prévention et solidarité… Internet joue son rôle d’information“.

- page 6 de 7 -