Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 15 septembre 2009

Sound Design, Trop de proximité nuit, Followers as consumers, Remplir le vide : Tendances

Reprise sur ce blog de la rubrique Tendances. Mots ou expressions du temps, bribes de réflexion sur notre temps, concepts en vogue... Les mots soulignés correspondent  à des amorces de Tendances. Notre monde est en perpétuel devenir. Bonne lecture!

Sound Design : Quelques notes valent mieux qu'un long discours

"Après des décennies de dictature de l'image, l'identité sonore est désormais reconnue comme un argument de vente et une valeur ajoutée dans la communication, constate Julian Treasure, PDG de la Sound Agency à Londres et auteur de Sound Business. Une prise de conscience liée aux évolutions technologiques - podcasts, mp3, plate-formes de téléchargement - qui sont autant de nouveaux moyens d'aller à la rencontre du public. (...) Chez Brandy Sound, on parle de "déterminisme" et de "bonding". "Le but est de créer une intimité entre la marque et le consommateur en entraînant ce dernier sur le registre émotionnel", explique Olivier Covo, son directeur associé et... ancien d'Apple."

(Les Echos, Série Limitée n°76, Septembre 2009)

Trop de proximité nuit : effet limite

"Professeur de Sciences Politiques à l'Université de Lille 2, Rémi Lefebvre met en garde contre le culte de la proximité : "L'imaginaire de la politique fut longtemps marqué par la grandeur et la distance. Celle-ci était gage d'impartialité, de neutralité, d'efficacité et d'égalité. Cette légitimité s'est affaiblie. Les élus doivent montrer qu'ils sont en prise avec le "terrain", autre mot magique. L'action publique doit être réactive et territorialisée. Le terme de proximité s'est un peu usé. Mais la légitimité que le terme désigne reste centrale (...) La proximité, cela peut être aussi l'enfermement territorial ou identitaire le "court-termisme", l'absence de perspectives, la réponse en temps réel aux demandes des citoyens, et donc le consumérisme.""

(La Gazette des Communes, 31 août 2009)

Twitter: Don't Speak to your followers as consumers

"The key thing about Twitter is not to speak to your followers as consumers. Instead, you need to engage them as real people. If you ask them what they think about your programming, you have to have a real give-and-take. This is what motivate people to follow us on Twitter and helps us strengthen their ties to us," said Andrea Chiu, an associate producer with CBC's Radio programming department."

(Radio World International Edition, August 2009)

La consommation : façon de remplir le vide

"Philippe Moati, professeur à l'Université de Paris-Diderot, directeur de recherches au CREDOC : "(Avec la crise), il n'y a pas réellement de prise de distance par rapport à la consommation mais une aspiration à ce qu'elle tienne enfin ses promesses. Les offreurs ont jusqu'ici concentré leurs efforts sur le déclenchement de l'acte d'achat. L'enjeu pour eux est désormais la satisfaction du client en visant, au-delà de l'achat, les usages et les effets utiles. (...) Il faut bien comprendre que la consommation comme affirmation de soi est d'abord une façon de remplir le vide. Réduire son emprise suppose que le vide soit rempli par autre chose, par l'idéologie, par la culture, par d'autres formes de production du lien social. La crise ne devrait donc pas remettre en cause la place de la consommation dans notre société. Elle pourrait accélérer le passage à un modèle de consommation davantage centré sur les effets utiles pour les consommateurs et pour la société dans son ensemble.""

(Alternatives Economiques, Septembre 2009)

Crédit photo : Jean-Luc Raymond. Oeuvre de Street Art. Paris 4e. Septembre 2009.

vendredi 17 avril 2009

50 conseils pour rebondir en temps de crise



Hervé Bommelaer est consultant en outplacement au cabinet L'Espace Dirigeants. Ce diplomé de Sciences Po Paris et de l'Essec est auteur de deux livres chez Eyrolles : « Booster sa carrière grâce au Réseau » (2005) et « Trouver le bon job grâce au Réseau » (2007).

Hervé Bommelaer vient de signer « Rebondir en temps de crise » (toujours chez Eyrolles, Mars 2009), un ouvrage qui synthétise un positionnement professionnel choisi en ces temps troublés, une sorte de kit de survie qui rappelle des conseils de bons sens pour agir au quotidien.

Voici les titres des 50 bons réflexes au quotidien d’Hervé Bommelaer pour « Rebondir en temps de crise » :

1. Laissez la panique aux autres
2. Sortez la tête du guidon
3. Informez-vous
4. Ne résistez pas au changement, accompagnez-le
5. Remettez-vous en cause
6. Reprenez en main le volant de votre carrière
7. Rassurez vos patrons
8. Ne laissez pas tomber votre équipe
9. Soignez vos pairs
10. Choyez vos clients
11. Gagnez maintenant les nouveaux clients de demain
12. Trouvez de nouvelles idées et appliquez-les
13. Imitez les survivants
14. Travaillez votre chance
15. Adoptez la maxi-coopération
16. Communiquez, communiquez, communiquez
17. Soignez votre visibilité
18. Ayez un discours sur la crise
19. Vos problèmes personnels n’intéressent personne
20. Sortez dans la cour de récré
21. Soyez plus que jamais connecté
22. Développez de nouvelles connexions
23. Sortez de votre Réseau de clones
24. Investissez du temps dans les associations
25. Ne déjeunez jamais seul
26. Donnez pour obtenir
27. Proposez votre aide
28. N’oubliez jamais de demander
29. Cherchez maintenant votre prochain job
30. Prenez des risques
31. Préparez-vous à l’imprévu
32. Soyez dans l’action plutôt que dans la réaction
33. Fiez-vous à votre intuition
34. Investissez dans la confiance
35. Recherchez la confrontation
36. Racontez des histoires
37. Développez votre intelligence émotionnelle
38. Pensez et agissez de façon disruptive
39. Investissez dans une innovation de rupture : la politesse
40. Trouvez le bon contexte
41. Appliquez la résilience
42. Formez-vous
43. Échappez au syndrome du chic type
44. Faites-vous plaisir
45. Reprenez votre temps en main
46. Trouvez la bonne longueur d’ondes avec les autres
47. Gardez la forme
48. Recherchez les perles rares
49. Fuyez les toxiques
50. Laissez votre empreinte