Jean-Luc Raymond

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - belgique

Fil des billets

mardi 26 décembre 2006

Articles pour le blog du Centre de Ressources des Espaces Publics Numériques de Wallonie

Voici la liste de mes 10 premiers articles publiés sur le blog du Centre de Ressources des Espaces Publics Numériques de Wallonie, dont j'assure la coanimation. Les premiers articles des animateurs multimédias des EPN de Wallonie à figurer sur le blog ne devraient plus tarder.

 

dimanche 17 décembre 2006

Un blog collectif pour les Espaces Publics Numériques de Wallonie

 

 



A la demande des animateurs multimédias des EPN wallons, le Centre de Ressources des Espaces Publics Numériques de Wallonie (Belgique) vient de mettre en place EPN-Ressources.be, un blog collectif, lieu d'échanges des activités de plus de 40 EPN en région qui peuvent donner à voir leurs ateliers, initiatives et évènements tout au long de l'année en publiant eux même leurs informations. Ce blog se veut aussi un espace de ressources ouvert sur Internet pour les animateurs, les communes et les usagers.


Créé par le centre de compétences TechnofuturTIC qui assure la coordination du réseau des Espaces Publics Numériques de Wallonie, le blog EPN-Ressources.be est motorisé sous le logiciel libre GNU-GPL de blogs Wordpress avec des modules additionnels.


J'en assure la coanimation avec mon confrère Philippe Allard et les animateurs multimédias des EPN. J'interviens également pour le réseau des EPN Wallons sur le volet formation auprès des acteurs de terrain des Espaces Publics Numériques et la capitalisation de savoirs sur l'eGroupware dédié EPN Wallonie.

mercredi 6 septembre 2006

Création d'entreprise et solidarité numérique, questionnements sur l'appropriation à l'Internet, une coopérative d'activité TIC en Wallonie

Sébastien Cayrolles, créateur de Ceovia, une entreprise de services sur Internet en Région Dijonnaise ("nouveau média qui va donner enfin l'occasion aux particuliers et aux professionnels de communiquer localement"), compte son aventure sur son blog : Scayaux : un créateur d'entreprise à Dijon.


Habitant de Auxonne, il informe aussi sur l'activité d'une association locale "qui procure des séances d'aide pour maîtriser l'informatique" et se questionne dans un autre article sur Internet comme espace de solidarité avec une piste de solution technique en problématisant son propos sur la culture numérique :

"Outre ces problèmes techniques de raccord au web, il y a bien évidemment le problème de la culture numérique. Il y a de nombreuses personnes avec qui j'aimerais bien échanger des photos, des séances de webcam, des lectures. Mais je crois qu'il est à peu près impensable de les convertir à Internet en l'état actuel des choses."


Aujourd'hui, les enjeux de créations d'entreprises axées sur des activités locales numériques se heurtent à des interrogations liées à l'appropriation d'Internet par les utilisateurs : quelles sont les compétences développées, à développer ? Celles qui bien évidemment conditionnent des activités économiques sur des territoires...


Dans le domaine de la création d'entreprise, la solidarité numérique peut jouer à plein comme cette idée judicieuse qui est devenue réalité, l'association Technocité Asbl (centre de compétence de la Région Wallonne en Belgique, qui a pour mission de diffuser très largement les Technologies de l'Information et de la Communication et d'en favoriser l'usage par l'initiation, la formation et le perfectionnement) créée une coopérative d'activité avec le centre de formation d'Hornu qui a pour but de faciliter l'engagement vers une activité indépendante. Pour Technocité, Pascal Kaiser décrit cette action :

"On a formé énormément de gens, à 50 % des demandeurs d'emploi. Et nos formations sont high-tech. Elles coûtent cher en matériel et en formateurs. D'où l'idée d’avoir une certaine traçabilitéde ces formations. De permettre de transformer l'essai. Il y a un fort déficit d'esprit d'entreprise. Les jeunes qui débutent comme indépendants ne savent pas se vendre, hésitent à se lancer… Or, ça peut fonctionner très fort en free-lance. C'est pour ça qu'on veut proposer une formule relativement souple qui donnera la possibilité de travailler 1 an comme free-lance tout en gardant son droit au chômage si l'activité s'arrête. On va aussi proposer des coachings en comptabilité à la demande, et surtout la possibilité de se retrouver dans des groupes de personnes tous dans la même situation."

lundi 7 août 2006

CF2M à Bruxelles et ENDA Graf à Dakar : Projet Réemploi informatique

endagraf.gif

Avant de travailler dans les Technologies de l’Information et de la Communication, Bernard Goffinet était assistant social. Il fut aussi chercheur en sociologie. En 1988, il rejoint le CF2M (Centre de Formation 2 Mille, voir le site), une ASBL établie à Bruxelles créée par des Marocains d’un quartier populaire. L’association se démarque alors en mettant en place des actions d’insertion par l’emploi dans le domaine de l’imprimerie.


Dès 1998, CF2M s’engage dans un partenariat fructueux avec l’O.N.G. sénégalaise ENDA GRAF (ENDA Groupes Recherches Actions Formations, voir le site) où une imprimerie déménage. Mais Bernard Goffinet désire aller plus loin. Avec l’équipe de CF2M, il récupère des ordinateurs ne fonctionnant plus sur le territoire belge, les répare et les envoie au Sénégal, ENDA GRAF assurant uniquement le prix de la main-d’oeuvre utilisée en Belgique. Résultat : un PC ainsi réparé coûte 50 % moins cher qu’un ordinateur à l’achat au Sénégal. En outre, ENDA GRAF revend ces ordinateurs à 75 % du prix du marché. Plusieurs personnes peuvent ainsi vivre de cette activité à Daklar et 7 techniciens informatiques originaires d’Afrique (Mozambique, Togo, Maroc, Burundi…). Description résumée de l’initiative :

“Le projet “Banlieues-Dakar” vise l’envoi de matériel informatique déclassé, de logiciels et de compétences de maintenance, permettant la mise en place de réseaux d’échange avec des initiatives locales (coopératives d’habitat, groupes de socio-alphabétisation…) soutenues par des ONG.

Le projet à Bruxelles vise quant à lui le soutien des ASBL sous-équipées en leur offrant du matériel informatique. En nous cédant votre matériel, vous participez au renforcement de projets dans les quartiers populaires de Lomé, Dakar, Kinshasa, Oujda et au soutien de projets pédagogiques, culturels et sociaux à Bruxelles.”


Bernard Goffinet de CF2M déclarait en 2002 :

“On constate que dans nos pays le matériel est vite obsolète, mais qu’il peut être très utile dans les associations de quartiers : une connexion et un ordinateur installé en réseau servent à environ vingt associations différentes, augmenter l’efficacité des groupes dans les quartiers. Il fonctionne même la nuit. À Dakar, beaucoup de personnes ont une adresse e-mail même si elles n’ont pas d’ordinateur. Il y a une grande pratique d’Internet. Cette information relativise la notion de fracture numérique qui n’est pas toujours le fait d’un public pauvre. Il y a autant de fracture numérique chez nos stagiaires [à Bruxelles] qu’à Dakar. Enda développe des contenus populaires et effectue des échanges avec des universitaires sur des propositions de solutions à leurs problèmes de quartier. (…)

Les TIC doivent permettre de parler autrement des problèmes. Il fait le constat qu’il y a peu d’originalité de la parole et que la parole est peu donnée au public (…) Les TIC sont un moyen de favoriser la prise de parole des gens, l’expression de contenus spécifiques, et les aspects techniques doivent passer au second plan.”


Pour que ce projet entre CF2M et ENDA GRAF soit mené à bien, un pacte engage les deux partenaires avec notamment une traçabilité des PC destinés uniquement aux associations locales, l’interdiction de les revendre au secteur privé ou à des particuliers.


Éthique et autonomie de gestion sont 2 pièces maîtresses de ce programme s’inscrivant dans une démarche d’économie sociale et solidaire… numériquement!

Contact : CF2M ASBL, rue Berthelot 114/116, 1190 Forest, Belgique. Tél. : 02 539 03 60.


Source :

Collectif (août 2006). CF2M - Centre de formation 2 mille [En ligne], ASBL CF2M, Forest, Belgique, Site (Page consultée le 7 août 2006).

vendredi 14 juillet 2006

L’Etat Fédéral Belge lance un programme d’aide à 300 Espaces Publics Numériques dans le cadre du programme “EPN-Internet Pour Tous”

espacemultimedia.gif 

Le territoire belge est l’un des plus dynamiques en Europe en matière de politique d’aide aux Espaces Publics Numériques. Si la Région Wallonie demeure pionnière avec plusieurs appels à projets pour l’aide à des EPN communaux et associatifs, en particulier visant les publics éloignés de l’Internet, et des actions de mise en réseau des EPN de la région par de la formation des personnes exerçant dans des centres, une expertise locale dimensionnée où le centre de compétences TechnofuturTIC joue un rôle prépondérant, l’Etat fédéral belge se distingue depuis quelques mois avec des initiatives couvrant le pays visant à lutter contre l’exclusion numérique notamment via des actions lancées par le ministre Christian Dupont.

Philippe Allard via son site Internet Veille-Citoyenne.be nous apprend que l’Etat Belge via le Ministre de l’Intégration sociale Christian Dupont et son collègue Peter Vanvelthoven (Ministre en charge de l’Informatisation de l’Etat) lancent ce 14 juillet un appel à projets visant à encourager la création ou l’extension de 300 Espaces Publics Numériques (EPN) en Belgique :

“Tout organisme public, de même que les ASBL et les entreprises à finalité sociale, peuvent répondre à l’appel à projets. L’objectif est de s’adresser avant tout à des organismes en contact direct avec les personnes n’ayant pas accès à Internet chez elles. On devrait ainsi retrouver des EPN dans des bibliothèques, des maisons communales, des maisons de l’emploi, des associations…

Le public y bénéficiera non seulement d’un accès gratuit à Internet, mais aussi à un accompagnement dans ses démarches, qu’il s’agisse de s’initier aux programmes informatiques de base, de chercher un logement ou un emploi ou encore d’accéder à des services en ligne.

Une prime de maximum 400 euros par ordinateur sera accordée aux projets sélectionnés, le nombre d’ordinateurs pouvant aller de minimum 3 à maximum 10 par projet.”

Les organismes intéressés ont jusqu’au 10 octobre 2006 pour répondre à l’appel à projets. Le formulaire et les informations complémentaires sont disponibles sur le site Internet du SPF Intégration sociale : “Demande de participation au projet “EPN-Internet Pour Tous”” ou par téléphone au 02.509.84.86.

Source :
Allard, Philippe (13 juillet 2006). “Un soutien à la création ou l’extension d’EPN” [En ligne], Veille-Citoyenne.be, Bruxelles, 1 p. (Page consultée le 14 juillet 2006)

page 3 de 3 -