Twitter est disponible en français (et en version grand public) depuis le vendredi 20 novembre au matin (heure de Paris) par un message sur le blog de Twitter : Nouvelle saveur Twitter en français. L'attente de la version française a donc été plus courte que prévue même si les signes annonciateurs de l'oiseau gazouillant dans la langue de Molière semblaient s'accélérer depuis quelques jours, l'équipe dirigeante annonçant il y a quelques jours une disponibilité sous trois semaines.

Chaque utilisateur de Twitter peut très simplement opérer la bascule vers la version Twitter en français via le menu Settings > Account > Language.

Un nouveau Twitter pour apprendre Twitter :
http://twitter.com/ApprendreTwiter

Pour information, je viens de créer un Twitter uniquement en français pour signaler des ressources pédagogiques pour apprendre et se familiariser avec Twitter : http://twitter.com/ApprendreTwiter en ayant donc une pensée particulière pour les nouveaux arrivants de Twitter en français qui peuvent se sentir déboussolés par ce service. (Nota Bene : ApprendreTwiter avec un "T" car Twitter interdit la création de comptes où l'on reprend le mot "Twitter").

Twitter en français : 10 tendances chez les nouveaux utilisateurs

Voici les 10 tendances que j'ai pu observées chez les nouveaux utilisateurs de Twitter en français :

1. Une aide partiellement francisée

Twitter en français, c'est d'abord une version bêta imparfaite, une traduction inachevée signifiant que les traducteurs bénévoles sont encore nécessaires pour pousuivre la laborieuse tâche. Toutefois, la plateforme a fait un effort appréciable avec une Assistance Twitter - en français, une "documentation de l'aide" assez fournie pour que le quidam souhaitant plonger dans Twitter puisse s'y retrouver. Peu de services en ligne commerciaux nouvellement francisés offrent déjà un menu d'aide consistant tel celui-ci.

2. La liste d'utilisateurs suggérée francophone est Française et Canadienne

Alors que Twitter a annoncé la fin prochaine (mais non datée) de la liste d'utilisateurs suggérés, le service américain poursuit étrangement cette politique avec une liste de 47 utilisateurs suggérés francophones (à ce jour) recouvrant majoritairement des comptes français et canadiens, offrant pour le moment une vision restrictive de la langue française : pas de compte Belge ni Suisse indiqué dans cette liste. Twitter a volontairement choisi d'implémenter une liste d'utilisateurs suggérés sans aucun doute pour créer un effet de levier rapide de progression du nombre d'utilisateurs en Français : le rattachement à des comptes "phares" créant une émulation et une popularité de la plateforme liée à quelques comptes présentant des usages variés a l’avantage de démontrer à l’utilisateur lambda son "non isolement' sur Twiter.

"Peut-être avez-vous entendu parlé de ces personnes ? Choisissez qui vous voulez et abonnez-vous" et d'un clic, les nouveaux Twitter francophones peuvent donc s'abonner à ces comptes... C'est donc ce qui est suggéré et ce qui m'a servi à établir quelques tendances fortes : un portrait en instantané des nouveaux utilisateurs de Twitter qui se retrouvent donc dans les abonnés (followers) des 47 comptes. Qui sont ces comptes suggérés ? Des particuliers (évoluant plutôt dans le domaine de l'internet et de l'informatique), des journalistes, des médias, quelques hommes politiques, un évènement Web, de rares associations, administrations et entreprises.

Ma méthodologie : Les nouveaux inscrits ont une forte tendance à s'abonner à l'ensemble de ces comptes suggérés (lorsqu'ils cochent au bon endroit!). En collectant les données sur 48 heures (vendredi et samedi) sur 3 comptes suggérés figurant en début de liste, on peut dégager des profils et usages types compilés ci-dessous. Ces caractéristiques n'ont bien sûr aucune valeur scientifique.

3. Le flot "automatisé" de ces nouveaux abonnés déconcerte certains utilisateurs suggérés

Il semble que Twitter n'a pas prévenu les utilisateurs suggérés qu'ils figuraient dans cette liste. C'est la surprise qui domine et l'incrédulité. Tous se retrouvent à gérer un flux entre 500 et 700 nouveaux abonnés par jour. Certains se plaignent de la non qualité de ces nouveaux abonnés mais ne peuvent pas y faire grand-chose. Le vécu de ces nouveaux comptes stars sera donc fait d'abonnés "non sollicités" en quelque sorte où il leur est bien difficile de distinguer la valeur et la qualification des comptes qui les suivent.

4. L'avatar oiseau par défaut, peu de profils avec photos et encore moins des images-logos

L'avatar est une sorte de signature affirmée sur Twitter. L'énorme majorité des nouveaux comptes Twitter en français ne choisissent pas d'avatar, de photo ou d'image logo préférant opter pour le petit oiseau fourni en standard par défaut. Seuls 15 % des comptes retirent l'oisillon pour une démarche personnalisée. On voit là que la préoccupation est bien de tester la plateforme plus que de s'affirmer dans une présence numérique bien identifiée. En outre, les fausses images des comptes de spam habituels qui inondent Twitter dans sa version de base anglophone sont encore peu présentes en français.

5. Une présentation extrêmement sommaire de chaque compte

Seuls 40 % des nouveaux utilisateurs en moyenne ont renseigné la partie biographie de leur compte. Celle-ci reste sommaire pour la majorité des cas. La plupart du temps, c'est l'indication géographique qui est indiquée. Il n'y a pas de mise en avant de l'identité de l'utilisateur : à peine un utilisateur sur 3 indique un prénom et un nom. On reviendrait donc à un certain anonymat sur Twitter ce qui tranche évidemment avec Facebook où la réelle identité est une caractéristique forte d'utilisation du service. Les noms d'utilisateurs restent pauvres en information : souvent un pseudonyme comme nom d'utilisateur, plus rarement un vrai nom.

6. Des utilisateurs perdus qui se demandent ce qu'est Twitter

Bon nombre de premiers tweets (messages) de ces nouveaux utilisateurs font état de leur isolement ("Bjr, suis nouvelle et attends des contacts. Please don't leave me alone !!!") et du fait qu'ils se sentent perdus sur Twitter. En filigrane ou directement, les questions posées varient du : "Comment ça marche ?" ("coucou quelqu'un pe m'expliqué le but de ce sit") au "A quoi ça sert ?" ("Encore Perdue Bon ^^ On est des Habituées maintenant ^^ = " ; "Twitter c'est quoi cette M.... :s" ; "Twitter.. sa sert à quoi ça encore") en passant par la recherche d'un plus ("Je commence à en avoir marre de Facebook, donc voyons voir Twitter..."). Le fait d'y être présent est souvent vécu comme une "petite" victoire personnelle ("je suis un nouveau abonner de twitter" ; "ben voilà,je suis enfin sur twitter !").

7. Un contenu majoritairement... vide!

Plus de 2/3 des nouveaux comptes n'affichent aucun tweet. Cela montre que la barre "psychologique" de la publication n'est pas franchie par le nouvel utilisateur (au moins dans un premier temps... tout en sachant que ces mêmes comptes restent désespérément vides 2 jours après leur création). Si le compte Twitter est bien créé, le stade suivant n'est pas franchi. Est-ce que le statut compte plus que le contenu pour ces utilisateurs ? Plus de la moitié des nouveaux tweets rappellent une énonciation de type "chat" (abréviations avec phonétique simplifiée) ; il y a tout lieu de penser que Twitter en français est donc "massivement" investi par des publics jeunes (adolescents, jeunes adultes).

Qu'est-il exprimé sur la plateforme Twitter par les nouveaux utilisateurs ? Des articles ayant trait à l'actualité (la main de Thierry Henry, Twilight...), un dialogue intérieur extériorisé (extime), une expression sur ce que la personne est en train de faire (réponse à la question type figurant en en-tête de Twitter : "Quoi de neuf ?"). Souvent, le contenu est marqué par la solitude. Peu de "replies" (réponses) ceci d'autant plus évident que le nouvel utilisateur de Twitter n'a pas/peu d'ami(s) sur Twitter.

8. 20 % des nouveaux comptes sont privés

Mesure intéressante si elle vient à se confirmer : près de 20 % des nouveaux comptes créés sont privés. Twitter en français jouerait-il dans le cadre d'une communication plutôt interpersonnelle ? Tout le laisse à penser. Le taux d'activité de ces comptes sera par nature plus élevé que des comptes créés et abandonnés. Bien évidemment, il est difficile d'imaginer l'utilisation de comptes en mode privé : cela relève-t-il uniquement de la fonction phatique du langage appliquée à Twitter ? Nul ne le sait.

9. D'où sont les nouveaux utilisateurs ? Une sur-représentation française et à un degré moindre du Maghreb

Il est possible d'avoir quelques informations sur la localisation des utilisateurs (par un autre moyen que la fonction "géolocalisation" de Twitter), ceci via la biographie du compte ou l'indication portée dans le pseudonyme (code postal, indication du numéro du département en France... des pratiques similaires d'ailleurs à la présence sur la plateforme Skyblogs). On note une sur-représentation de nouveaux comptes français et plus surprenant une adoption rapide dans les pays du Maghreb (du plus présent au moins présent : Tunisie, Maroc et Algérie). Pour ces comptes du Maghreb, une expression mixte en français et en arabe est très commune.

10. Une minorité de présence de la part des entreprises, des associations, des collectivités territoriales et des administrations

Parmi ces nouveaux comptes créés en français, il y a très peu d'entreprises, d'associations, de collectivités locales et d’administrations encore présentes. Le monde de l'entreprise est surtout représenté par un mode de travail individuel (indépendant, consultant, micro-entreprise). Quelques associations sont nouvellement actives sur Twitter en français tout comme les collectivités territoriales et administrations (en très faible nombre pour ces dernières). Le contenu est encore trop peu développé pour se livrer à une analyse fondée.

Notons simplement que pour l’univers de l’entreprise, le premier tweet sert souvent à indiquer l'adresse du site Web et/ou à mentionner l'activité de la structure et/ou à mentionner directement une démarche commerciale.