Dans le nouveau numéro du mensuel papier Technikart, au sein d'un dossier consacré à une firme de téléphonie mobile bien connue et à sa nouvelle offre télévisuelle, il est donné la parole au philosophe Bernard Stiegler qui s'exprime sur les médias délinéarisés (on regarde le programme que l'on veut quand on veut) et sur cette nouvelle offre de télévision. Des propos intéressants d'analyse critique des médias :

"La délinéarisation (en télévision mobile) peut être une chance. Elle permet d'envisager un film comme un espace et non plus comme un temps. La délinéarisation rend possible le retour de la critique. Mais toutes ces techniques sont des pharmaka, c'est-à-dire des drogues qui peuvent servir aussi bien à soigner les gens qu'à les empoisonner (...)

Il faudrait développer, via un plan à long terme, des médias de masse qui soient au service de l'intelligence. Cela permettrait de passer de la société de consommation à une économie de la contribution. Dans ce cadre, la participation de chacun conduirait à élever le niveau individuel et global de sérénité. Ce serait une vraie écologie de la conscience. Au lieu de ça, on nous vend de la pseudo interactivité qui s'appuie sur l'exploitation des pulsions, un peu comme le fait le jeu vidéo."