Déjà un an... Les octets se bousculent. Qu'apprend-t-on de soi ? Qu'apprend-t-on des autres ? Un an à coordonner un réseau d'Espaces Publics Numériques en Région Wallonne ; ces lieux de sens, ces lieux qui font, qui conjuguent l'apprentissage des technologies en perpétuelles nouveautés aux utilisations prosaïques d'un clavier et d'un écran, tout en cherchant à se mouvoir dans un espace où les GSM, GPS et autres outils portables font oublier le lieu. De projet en projet, on esquisse le tracé du sens.

Douze mois à réécrire l'aventure, à redécouvrir le métier d'animateur multimédia de l'extérieur avec le regard intérieur. A le faire autre alors qu'il fut sien. Des semaines à construire pas à pas une démarche qui fait que l'on n'est pas sans les acteurs de terrain. Visiter, entendre, écouter, reformuler, conseiller, expliquer, écrire, expliciter. Refaire la petite histoire sur un chemin sinueux. Les images du réseau des EPN de Wallonie sur un travelling en flashback. De villages en villes belges, de regards de publics attentifs devant des moniteurs devenus depuis quelques temps écrans plats. De l'accueil chaleureux de ces animateurs, agents, chefs de projets et échevins si prompts à entendre le "petit" français égaré dans leur pays... A se demander pourquoi ce consultant hexagonal s'intéresse à leur projet... Et de leur accent chantant du Nord, leur voir prononcer leur attachement naturel à la culture francophone comme d'une fierté qui les rattache au "vieux" pays.

Se souvenir... Inscrire le passé dans le présent pour mieux augurer de l'avenir.

Ecouter la passion de travailleurs sociaux et de prévention de Quaregnon expliquer l'utilité d'Internet pour trouver des schémas de mécanique ou donner envie aux jeunes d'apprendre le Code de la Route.

Pleurer d'émotion dans le Cybernibus "Dragon" de Bernissart (installé sur la place du village de Blaton) durant un atelier d'initiation à The Gimp ; la beauté des échanges intergénérationnels, un moment rare où l'humour et l'amitié étaient de mise.

S'émerveiller dans la caverne d'Ali Baba de la Bibliothèque de Lessines "La Toile de Magritte" où une bibliothécaire confectionne une décoration colorée et personnalisée ; les livres y baignent dans un bonheur qui donne envie de les dévorer.

Se rendre (enfin!) au Net.Galaxy de Huy où je comprends pourquoi l'univers musical et lumineux de l'EPN concourt au cocooning et au plaisir d'apprendre avec décontraction. L'animal préhistorique côtoie la boule à facettes ; unique! Sacré Michel, toi qui m'a fait découvrir la réalité des Espaces Publics Numériques belges, il y a déjà quelques années!

Ai-je un jour imaginé me retrouver une même demi-journée dans deux lieux d'accès publics à l'Internet aux murs datant du Moyen-Age ? La modernité s'inscrit dans l'Histoire à la ferme de Godinne ou dans les murs graniteux de l'EPN d'Yvoir...

Rire aux éclats avec David en découvrant un projet de communication du réseau avec un poster plutôt décalé. On ne pouvait pas faire mieux… Sincèrement… Et ces rires avec Franck (le spécialiste incontournable du café équitable), Cédric (Monsieur Web 2 : JupilR, c'est un peu comme FlickR ; n'est-ce pas ?).

Regarder Valérie défendre bec et ongles la valeur de l'échange entre Espaces Publics Numériques et le réseau lors d'une formation. Sur le coup, j'en suis resté coi. C'était beau ; c'était vrai.

Ecouter Emmanuel évoquer l'avenir des EPN comme d'un hacking pluriculturel où les publics multi-créent, où l'utilisation ne se pré-"fabrique" pas. Le futur des Internets est-il si Web ? Dire que nous rêvions d'un Internet… Je retrouve Alain dans tes mots et tu le sais…

Entendre dans le bureau de la bibliothèque, les mots de l'Echevin sur Péruwelz décrire avec force la nécessité d'un Internet où le recul critique et l'éducation au multimédia aient un sens parce que les jeunes générations s'emparent évidemment de ces "objets" sans en saisir souvent le véritable sens.

Isabelle, je l'ai adoré le Pavé du Nord de Valenciennes. Découvrir ces consoles de jeux vidéo d'un autre temps à Fresnes-sur-Escaut dans un gymnase a cela de merveilleux que la mémoire réactive des moments technologiques d'une enfance pas si proche.

Paysages de câbles, petite loupiote sur "on". De bon matin, des baraques à frites (ou friteries) à n'en plus finir. Le charme d'un ailleurs où les accents diffèrent et se conjuguent de province en province, la SNCB comme hôte de passage…

Après une réunion dans les locaux de la Région, alors que la Meuse s'évanouit aux sons des fanfares des fêtes de Wallonie à Namur, un groupe de jeunes déambule avec sur la joue droite le "W" rouge et de l'autre côté, le drapeau belge grimé comme deux repères à l'unisson.

Et tant d'autres moments… Je vous dois beaucoup.

Drôle d'aventure, va!
Simplement, merci.

Un an, déjà!

(Photo : Plafond magique de La Toile de Magritte, Espace Public Numérique de la Bibliothèque de Lessines, oeuvre d'un employé communal - En juin 2007)