MySpace est le site communautaire où l’on a "que des amis". Créer et posséder sa page sur MySpace, c’est figurer sur une plateforme qui comprend 140 millions de membres dans le monde dont 1,3 millions d’inscrits en France. Dans son édition du 15 au 21 février 2007, l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur décrit en 3 pages sous la plume de la journaliste Ména Mauger le phénomène MySpace dans un article "E-moi, e-moi, e-moi".


Le journaliste, écrivain et scénariste Serge Raffy parle de MySpace et d’autres plateformes comme des lieux où se développe un nombrilisme de masse :

"Les adeptes de MySpace.com, Second Life, YouTube vivent par procuration dans de espaces virtuels. Ils s’y abîment au sens littéral, se perdent, se retrouvent dans un extraordinaire labyrinthe d’images, de sons et de couleurs, à la recherche de l’âme sœur, de l’idéal ou de la bonne occase. Ils cherchent des amis, des compagnons de voyage dans le monde virtuel. Ils s’inventent des vies, comme si la leur sentait le rance et l’ennui. Ils courent, courent, zappent, s’épuisent dans des marathons qui s’appellent des forums, chats. Des confessionnaux du XXIe siècle où l’on peut tout dire, puisque tout est possible, comme dirait un candidat à l’élection présidentielle ? Cette explosion des ego annonce-t-elle l’ère de la générosité ou bien celle de la schizophrénie généralisée ?"