La rubrique tendance, c'est un mot, une expression, un lieu, une chose comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot, expression à suivre, objet utile ou inutile, lieu en devenir...


On doit le concept de négaWatts à l'américain Amory Bloch Lovins, écologiste professionnel et auteur de plusieurs livres sur l'efficacité énergétique auprès des entreprises et du grand public. Comme l'indique la base de connaissances Wikipédia, on parle de négaWatts lorsqu'on utilise moins d'énergie pour assurer un même service.


Pour illustrer ce concept, le gouvernement britannique a pris la décision d'interdire la mise en vente d'appareils disposant d'une fonction de veille : téléviseurs, lecteurs musicaux, DVD, équipement informatiques... Une mesure radicale. La veille "provoque plus de 8 pour cent de la consommation électrique des ménages".


Wikipédia précise un exemple à propos des négaWatts :

"L'exemple le plus courant consiste à remplacer une classique ampoule de 100 Watts par une lampe fluorescente de 20 Watts revient à utiliser 5 fois moins d'énergie pour assurer un même niveau d'éclairage. La puissance électrique nécessaire est ainsi réduite de 80 Watts. En d'autres termes, le remplacement de cette lampe génère "80 Watts en moins", soit une production de 80 négaWatts.

Les négaWatts peuvent être produits par une amélioration de l'isolation et de l'efficacité énergétique des bâtiments, la régulation du chauffage pour réduire la consommation d'énergie, l'autopartage et le co-voiturage, la relocalisation des circuits économiques, le transfert du transport routier sur les rails, la construction de commerce et de restaurant proche des zones résidentielles..."


En France, l'association négaWatt a pour objectif de promouvoir et développer le concept et la pratique "négaWatts" à tous les niveaux de la société.