Dans l'édition du quotidien Les Echos du 4 janvier, le journaliste Grégoire Poussièlgue interroge Hervé Cuviliez (coprésident de l'agence Rapp Collins en France, entreprise spécialisée dan la relation client) sur les conséquences de l'émergence du concept Web 2.0 aussi bien pour les entreprises que pour les marques et leur stratégie de communication.


"Le Web 2 est-il la véritable révolution de l'Internet ?

C'est plus le signe d'une évolution naturelle que d'une révolution. Je dirais qu'Internet tient enfin les promesses qu'on attendait depuis plusieurs années. Aujourd'hui, ce n'est plus seulement de la technologie : Internet est devenu plus accessible, ce que prouve son audience vers un public de plus en plus large. En revanche, dire qu'avec le Web 2.0 tous les gens ont du talent me paraît faux. On vit aujourd'hui dans une sorte d'euphorie globale. Il n'y a plus aucun recul et nous sommes dans une logique de surenchère. Internet donne simplement la possibilité de se faire connaître et met ainsi tout le monde sur un pied d'égalité. Et le plus vu n'est pas le meilleur. Je remarque aussi que les gens les plus admiratifs du Web 2.0 sont les convertis les plus récents à Internet."