Nouvelle rubrique : tendance. Un mot, une expression, un lieu, une chose comme reflet de notre temps, miroir de l'instant ou inscrit dans l'avenir, porteur de sens dans les circonstances dans lequel on le prononce, dans son champ énonciatif et contextuel. Mot, expression à suivre, objet utile ou inutile, lieu en devenir...


Dividende numérique, l'expression revient au coeur de l'actualité via les conclusions du rapport "De la fracture numérique à la convergence des réseaux, téléphonie mobile, Internet et TNT dans les territoires de 2002 à 2007" du député Emile Blessing. Le Journal du Net titre ainsi son article du 19 décembre 2006 sur les conclusions du rapport Blessing : "Dividende numérique : vers l'attribution de nouvelles fréquences à la téléphonie mobile ?" :

"Le rapport Blessing préconise qu'une partie des fréquences hertziennes libérées via le basculement de la télévision analogique au tout numérique, le fameux "dividende numérique", soit attribuée à la téléphonie mobile point à point."


Dans un dossier de Presse de 2006, le Ministère de la Culture définit ainsi le dividende numérique :

"Le "dividende numérique" ou "gain numérique" est la capacité supplémentaire dégagée grâce à l'arrêt de la diffusion analogique et l’arrivée du numérique. Les capacités nouvelles doivent notamment permettre d'offrir de nouveaux services aux téléspectateurs, de créer des canaux supplémentaires et de renforcer l'attractivité des chaînes : Haute Définition et mobilité."


Pour le quotidien Le Monde, dans un papier du 21 novembre 2006 "La "télévision du futur" suscite convoitises et polémiques", le dividende numérique désigne "les fréquences libérées par la disparition de l'analogique".