Christophe Barbier, directeur de la Rédaction de L'Express, signe un éditorial enthousiaste sur les apports de l'Internet dans notre monde occidental contemporain, dans l'édition du 19 octobre du magazine. Il y évoque notamment une "réconciliation" avec l'écrit ; extrait :

"Internet, après des années de doute, s'affiche comme le meilleur ami de l'écrit, quand les pessimistes dénoncent encore un tueur de mots stipendié par l'image et les sceptiques un gadget voué à "l'information de service" - programmes de télévision ou petites annonces. Aux États-Unis, 55,5 millions de lecteurs ont consulté chaque mois les sites des journaux lors du premier semestre de 2006, contre 42,4 millions l'an passé : + 31 %! Avec, à la clef, une forte augmentation des jeunes lecteurs, puisque le Net, c'est aussi de l'écrit...

Le cyclone Net n'a pas fini de chambouler la planète, de soulever des tourbillons d'incertitude et de vents d'aventure. Ce n'est pas une nouvelle technologie, mais une nouvelle façon de vivre l'économie, la culture, les médias, les rencontres... Ceux qui ignorent encore cette révolution, certes, parviendront à survivre. Comme, après l'invention de l'électricité, les fabricants de bougies surent ne pas disparaître. Pas tous. Pas tout de suite."


Source :

Barbier, Christophe (19 octobre 2006). "La vie en Web. Éditorial ", L'Express n°2885, Paris, p. 7.