Dans le numéro n°4 des Grands Dossiers de Sciences Humaines (septembre 2006) consacré à la jeunesse, le journaliste Xavier Molénat interroge la sociologue Dominique Pasquier (directrice de recherche au C.N.R.S., membre du Centre d'Études des mouvements sociaux à l'E.H.E.S.S.), spécialiste des cultures adolescentes, sur une crise des transmissions de la culture. Il y est question d'autonomie relationnelle et de technologies au sein de l'habitation :

"Désormais les foyers sont des territoires clivés selon les générations, où l'on ne trouve plus d'objet culturel commun. La chambre des enfants est ainsi devenue un espace personnel (les parents frappent avant d'entrer en demandant s'ils ne dérangent pas), avec souvent tout l'éventail des nouveaux médias qui permettent d'entretenir leurs pratiques culturelles : la télévision, l'ordinateur, les jeux vidéo, Internet, sans compter évidemment le téléphone portable.
Je pense que cette individualisation, cette privatisation de la culture pour les jeunes, autorisée par les parents, financée par eux sans aucune conflictualité, est un phénomène franchement nouveau, qui contribue massivement à renforcer le poids de la culture générationnelle au détriment de celle des parents."

Source :

Molénat, Xavier (septembre 2006). Dominique Pasquier, sociologue, Culture ; une crise des transmissions (En ligne), in Les Grands Dossiers des Sciences Humaines n°4, Sciences Humaines, Paris, pp.42-43