Philippe Quéau, penseur, chercheur et expert reconnu du monde de l'Internet, représentant de l'UNESCO pour le Maghreb, s'exprime aujourd'hui sur son blog Metaxu, sur le Web 2.0 et la vie économique actuelle de l'internet avec son billet The Winner Takes All ; extrait :

"Je ne crois pas que Web 2.0 soit foncièrement différent de Web 1.0 car dans les deux cas il y a un phénomène profondément identique qui est à l’oeuvre, celui des "rendements croissants". Ce phénomène n’est pas propre au web, mais existe dans beaucoup d’aspects de la vie économique, en particulier dans le domaine des réseaux, et explique en partie la création des monopoles.
Le problème c’est que dans le monde du web, comme jadis dans le ferroviaire (on se rappelle les "barons voleurs" du 19e siècle), il y a une tendance à exacerber les rendements croissants jusqu’à des monopoles absolus. Alors, le vainqueur prend tout. "The winner takes all".

(...)

Ce qu’il importe de voir, c’est que le Web, malgré l’apparente facilité donnée à l’expression des individus (blogs, vlogs, etc.) nous enferme dans une logique de masse, qui nous livre poings et pieds liés aux futurs Léviathan du contrôle social et économique. Une prise de conscience elle-même massive, de nature politique, démocratique, est sans doute la seule solution."


Source :

Quéau, Philippe (5 septembre 2006). "The Winner Takes All" (En ligne), Philippe Quéau, Rabat, Blog (Page consultée le 6 septembre 2006)