internetado.jpg 

Dans un article pour la revue scientifique Réseaux (n°123, Volume 22, 2004), Céline Metton (chercheuse au Laboratoire Usages, Créativité, Ergonomie de France Télécom Recherche & Développement) s’intéresse à montrer que l’internet est devenu un important support de la socialisation horizontale et de la construction des très jeunes adolescents au collège.


Céline Metton note que la communication par les nouvelles technologies, moins engageante et plus individuelle, permet de décloisonner en partie la barrières de la mixité qui résident dans l’enceinte du collège et relève que l’anonymat de l’internet constitue un allié de poids pour la construction identitaire des uns et des autres pour répondre à leurs questionnements identitaires. Extrait de cet article de Céline Metton titré : “Les usages de l’internet par les collégiens. Explorer les mondes sociaux depuis le domicile” : 

“Si l’on se place du côté des préadolescents et que l’on cherche à comprendre leurs pratiques avant de les juger, les usages de l’internet nous en disent beaucoup. Bien plus qu’un loisir ou une simple source d’information, ils participent à leur processus de socialisation et de construction identitaire, au sens qu’en a donné Margaret Mead. Pour Mead, la construction du Soi s’affirme lorsque l’enfant acquiert une autonomie relative à l’égard de ses premiers “autruis significatifs”, ses parents. En remontant d’autres groupes et d’autres mondes au cours de ses expériences sociales, le jeune découvre de nouvelles valeurs et références : il s’aperçoit alors que le modèle familial n’est pas “le seul monde existant et concevable, le monde tout court”, et il cherche alors à s’en distancier pour construire son identité individuelle propre.

Les pratiques de communication jouent un rôle certain dans cette période charnière du processus de construction identitaire. Elles sont tout d’abord un vecteur d’autonomisation pour le préadolescent vis-à-vis de ses parents : négocier les règles avec eux, les transgresser, c’est se construire et se percevoir comme un individu ayant certains droits et capable de les faire valoir, et s’éloigner de l’enfance. Par l’internet, les plus jeunes découvrent d’autres mondes que l’univers familial, des modèles différents qui leur permettent de construire leurs propres critères de jugement. Sur le chat, ils participent notamment des préoccupations et des références communes, qui participent à la fois à l’élaboration de leur identité collective, et à leur construction singulière. La communication individualisée et neutralisée garantie par l’internet permet enfin aux plus jeunes d’échapper aux contraintes normatives de leur monde social - notamment aux normes sexuées, et d’affronter certains questionnements avec plus de facilité.

Il ne s’agit toutefois pas de surestimer le rôle de l’internet dans le quotidien des préadolescents. Rappelons tout d’abord que cet outil occupe une place certes importante dans leurs loisirs, mais non centrale. Les jeunes en ont un usage fréquent mais néanmoins modéré, et la pratique télévisuelle demeure leur divertissement privilégié. Surtout, la communication par l’internet ne saurait suppléer l’attrait des activités de groupe et des interactions de face-à-face, comme en atteste d’ailleurs la difficulté à maintenir des relations à distance sans rencontre physique. L’internet offre plutôt une modalité de communication complémentaire particulièrement fluide, qui permet de s’extraire des difficultés pour mieux les affronter par la suite. Cet espace est un lieu d’expression libérateur, qui ne contient pas intrinsèquement de solutions, de valeurs ou de repères : il permet simplement de faire circuler des idées et opinions diverses, parmi lesquelles les jeunes devront faire leur choix, armés de leurs capacités de discernement.”


Céline Metton a publié un article scientifique très intéressant (disponible en .pdf) en amont de ce papier pour Réseaux : “Le rôle des nouveaux outils de communication dans le renouvellement des formes de sociabilité et de socialisation des préadolescents”, Communication présentée par Céline Metton aux “premières Rencontres Jeunes et Société en Europe et autour de la Méditerranée, Marseille, 22-23 et 24 octobre 2003 ; résumé :

“Internet et le téléphone portable ont contribué à l’évolution de la sociabilité des préadolescents vers un mode de liens quasi continus, soutenus par des échanges brefs et fréquents. Cette nouvelle modalité de relation, très liée à un souci de rationalisation des coûts de communication, permet en fait aux jeunes d’asseoir une certaine autonomie relationnelle, aussi bien vis-à-vis de leur famille que de leur groupe de pairs. Ces nouveaux moyens de communication se présentent également comme de nouvelles ressources pour répondre à leurs questionnements identitaires.”


Source :

Metton, Céline (2004).  “Les usages de l’internet par les collégiens. Explorer les mondes sociaux depuis le domicile”, Réseaux, Paris, n°123, Volume 22, pp.81-82.