davidlankes.jpg

David Lankes est enseignant à l’Université de Syracuse aux Etats-Unis. Il revient dans les colonnes du supplément Ecrans Libération du 1er juillet sur le projet Credibility Commons qu’il codirige ; extrait de cet entretien-tribune :

“Quels sont les objectifs de Credibility Commons ?

Nous considérons l’Internet comme un patrimoine commun (”Commons”) de la culture et de l’information. Constatant que la crédibilité de l’information sur l’Internet était un problème grandissant, nous avons, dans un premier temps, décidé de tester des outils qui permettent d’en rendre plus facile l’identification. Mais nous n’imaginons pas qu’un groupe de recherche unique puisse résoudre ces problèmes. Nous espérons développer une base commune à laquelle les industries, les écoles, les gouvernements et le grand public puissent participer et qui puisse devenir un terrain de jeu ouvert à tous ceux qui souhaitent fournir une meilleure information sur le Web. Dans ce sens, nous nous retrouvons très largement dans les concepts du Web 2.0. Nous voulons devenir un réseau social.

Travaillez-vous sur la crédibilité des bases de données Web 2.0 ?

L’une des idées centrales du Web 2.0 est la “sagesse des foules” : plus vous avez de personnes impliquées dans un problème ou une décision, meilleure est l’éventuelle solution. Cela constitue un des nouveaux moyens pour déterminer la crédibilité sur l’Internet. Nous avons par exemple créé un prototype d’application pour blog, StoryStarters, qui permet de questionner tous les utilisateurs de la même application sur n’importe quel sujet. La personne qui a posé la question peut ensuite consulter la totalité des réponses. Plutôt que de chercher un commentaire unique sur un forum anonyme, vous pouvez vérifier la source en consultant le blog de la personne et déterminer si ses réponses sont crédibles. Mais la vraie question est : comment construire des outils qui permettent aux individus d’obtenir l’information appropriée à leur cheminement ? Ce n’est pas aussi simple que “Credibility Commons dit que ce site est crédible”. Crédible pour qui ? A quelles conditions ?”


Source :

Chardronnet Erwan (1er juillet 2006). ”Tribune : David Lankes : "De nouvelles approches pour signaler les informations crédibles sur le Web", Libération, Supplément Ecrans, Paris, p. 46