egov.jpg

Devant l'engouement de facade d'une administration électronique pour tous et de Français satisfaits par les services électroniques, la 7e édition du baromètre Accenture sur la e-administration vient tempérer des arguments souvent présentés comme des faits accompli : les français ont adopté massivement et avec satisfaction l'administration électronique.


Cette étude mêle deux enquêtes dans 21 pays dans le monde : l'une auprès de citoyens, l'autre auprès de hauts fonctionnaires de pays "leaders" en matière d'administration. La France bénéficie d'une situation contrastée aux yeux des citoyens :

"L'efficacité de la coopération entre les administrations (- 30 %) et les efforts de développement des services en ligne (- 12 %) entre 2005 et 2006 sont sensiblement en baisse)."

"Les Français sont pessimistes lorsqu'ils s'expriment sur leur perception des progrès réalisés dans le domaine de l'administration électronique : l'efficacité de la coopération entre administrations aurait baissé de 30% selon le baromètre d'Accenture."


Pour les internautes, l'exigence d'intégration de services électroniques administratifs s'est accrue. Quant aux non-internautes, cette plus forte "technicité" risque de les laisser de côté une nouvelle fois. La notion de marketing est de plus en plus développée pour faire de l'adoption de la e-administration un effet de masse concourant à des résultats plus rapides.


Accenture délivre des conseils pour améliorer la situation française :

"Pour éviter les risques de frustration, l'Administration française doit développer l'intégration des services en favorisant une approche transversale interorganismes et se montrer exigent concernant la qualité de service rendue sur les différents canaux de relation avec le citoyen."


Sources :

Rédaction (21 juin 2006). "Les Français ne perçoivent pas de progrès réalisés dans l'e-administration" [En ligne], VNUnet.fr, Paris, 1 p. (Page consultée le 26 juin 2006)

Reynard, Lucile, "Internet, le canal d'accès préféré des Français aux services administratifs" [En ligne], Le Journal du Net, Benchmark Broup, Suresnes, 1 p. (Page consultée le 26 juin 2006)